site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Histoire des feux et pratiques agraires du Néolithique à l'âge du Fer en région Centre [Extrait] : implications territoriales, démographiques et environnementales / Boris Vannière, Rémy Martineau

Publication : 2005 In : Gallia Préhistoire, 47Description : p. 167-186 : 7 fig, 1 tabl.Langue : Français. Auteur principal: Vannière, Boris Co-auteur: Martineau, Rémi (1970-....) Résumé : La question du développement des pratiques agraires, du Néolithique à l'âge du Fer, est posée à partir d'une étude paléoenvironnementale réalisée en région Centre. Celle-ci repose sur une reconstitution des dynamiques sédimentaires et de l'histoire des feux. Durant la première partie de l'Holocène, jusqu'au Néolithique ancien, le régime des feux semble essentiellement contrôlé par les conditions climatiques ; les ouvertures du milieu associées aux feux ont pu alors favoriser les implantations humaines. Au cours du Néolithique ancien et final, au début et à la fin de l'âge du Bronze et au début de l'âge du Fer, les occurrences de feux et les phénomènes d'érosion pourraient être en partie d'origine anthropique et correspondre à la mise en place et au développement des systèmes agraires pré- et protohistoriques. La simultanéité des occurrences de feux de grande ampleur et des importantes productions laminaires en silex du Grand-Pressigny attestent une modification des pratiques agraires et peut-être une expansion territoriale importante, en réponse aux variations paléodémographiques liées aux besoins alimentaires. Les différences observées dans l'intensité de l'influx en charbon de bois et dans les formes d'érosion du Néolithique et de l'âge du Fer reflètent également une évolution dans le système agraire. Les sociétés sont progressivement passées d'un système agraire à culture sur abattis-brûlis itinérant à un système agraire " post-forestier ", avec jachère et élevage pastoral associé. Au cours de l'âge du Bronze, les périodes de dégradation des conditions climatiques sont synchrones d'une déprise agraire et/ou d'une modification importante des systèmes économiques et sociaux qui vont entraîner une modification durable des systèmes agraires. Les similitudes observées avec d'autres régions françaises et européennes impliquent que les phénomènes observés sont de grande ampleur et s'inscrivent dans une dynamique évolutive générale de longue durée, soumise aux facteurs communs que sont la démographie et le climat..Sujets:feu -- paléoenvironnement -- structure agraire -- technique agricole -- défrichement -- extraction du silex -- charbon de bois Chrono:Néolithique -- âge du Fer -- Protohistoire Lieux:Centre-Val de Loire -- Le Grand-Pressigny Topo: Berry
Current location Call number Status Date due Barcode
Caen : SDA Calvados
BIBLIO SDA CALVADOS (Browse shelf) Available
Nanterre : MSH Mondes - Gallia - Tables de la revue
Available GP0547007

Bibligr. p. 183-186

La question du développement des pratiques agraires, du Néolithique à l'âge du Fer, est posée à partir d'une étude paléoenvironnementale réalisée en région Centre. Celle-ci repose sur une reconstitution des dynamiques sédimentaires et de l'histoire des feux. Durant la première partie de l'Holocène, jusqu'au Néolithique ancien, le régime des feux semble essentiellement contrôlé par les conditions climatiques ; les ouvertures du milieu associées aux feux ont pu alors favoriser les implantations humaines. Au cours du Néolithique ancien et final, au début et à la fin de l'âge du Bronze et au début de l'âge du Fer, les occurrences de feux et les phénomènes d'érosion pourraient être en partie d'origine anthropique et correspondre à la mise en place et au développement des systèmes agraires pré- et protohistoriques. La simultanéité des occurrences de feux de grande ampleur et des importantes productions laminaires en silex du Grand-Pressigny attestent une modification des pratiques agraires et peut-être une expansion territoriale importante, en réponse aux variations paléodémographiques liées aux besoins alimentaires. Les différences observées dans l'intensité de l'influx en charbon de bois et dans les formes d'érosion du Néolithique et de l'âge du Fer reflètent également une évolution dans le système agraire. Les sociétés sont progressivement passées d'un système agraire à culture sur abattis-brûlis itinérant à un système agraire " post-forestier ", avec jachère et élevage pastoral associé. Au cours de l'âge du Bronze, les périodes de dégradation des conditions climatiques sont synchrones d'une déprise agraire et/ou d'une modification importante des systèmes économiques et sociaux qui vont entraîner une modification durable des systèmes agraires. Les similitudes observées avec d'autres régions françaises et européennes impliquent que les phénomènes observés sont de grande ampleur et s'inscrivent dans une dynamique évolutive générale de longue durée, soumise aux facteurs communs que sont la démographie et le climat.

There are no comments for this item.

to post a comment.