site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Aqueducs de la Gaule méditerranéenne [Extrait]. L'aqueduc de l'agglomération antique de Balaruc-les-Bains (Hérault) / Iouri Bermond

Publication : 2005 In : Gallia, 62Description : p. 35-48 Auteur principal: Bermond, Iouri (1968-....) Résumé : Située au nord de l'étang de Thau, l'agglomération gallo-romaine de Balaruc-les-Bains possède un complexe cultuel et thermal important se développant autour d'une source d'eau chaude. L'agglomération s'est dotée d'une alimentation en eau froide, au milieu du Ier s. apr. J.-C., par la construction d'un aqueduc de près de 5 km de long, qui prend sa source à Issanka sur une exsurgence karstique. Depuis le XIXe s., la présence d'un aqueduc est signalée près de la source et la relation avec l'agglomération de Balaruc-les-Bains est établie. Il fallut attendre le début des années 1970 pour qu'un nouveau tronçon soit reconnu près de l'agglomération sans qu'on ait pu proposer de tracé cohérent. En 1993, la découverte en prospection d'un nouveau tronçon, confronté au cadastre napoléonien, permit de restituer son tracé général. Depuis, plusieurs diagnostics archéologiques ont permis d'affiner ce tracé et de le mettre en perspective dans un contexte historique tant urbain que rural. .Sujets:aqueduc -- thermes -- lieu de culte Chrono: Haut-Empire romain Lieux:Département de l'Hérault -- Balaruc-les-Bains -- Étang de Thau Topo: Issanka Source Mots libres: Claude .
Current location Call number Status Date due Barcode
Nanterre : MSH Mondes - Gallia - Tables de la revue
Available GA0547013

Bibligr. p. 161-170

Située au nord de l'étang de Thau, l'agglomération gallo-romaine de Balaruc-les-Bains possède un complexe cultuel et thermal important se développant autour d'une source d'eau chaude. L'agglomération s'est dotée d'une alimentation en eau froide, au milieu du Ier s. apr. J.-C., par la construction d'un aqueduc de près de 5 km de long, qui prend sa source à Issanka sur une exsurgence karstique. Depuis le XIXe s., la présence d'un aqueduc est signalée près de la source et la relation avec l'agglomération de Balaruc-les-Bains est établie. Il fallut attendre le début des années 1970 pour qu'un nouveau tronçon soit reconnu près de l'agglomération sans qu'on ait pu proposer de tracé cohérent. En 1993, la découverte en prospection d'un nouveau tronçon, confronté au cadastre napoléonien, permit de restituer son tracé général. Depuis, plusieurs diagnostics archéologiques ont permis d'affiner ce tracé et de le mettre en perspective dans un contexte historique tant urbain que rural.

There are no comments for this item.

to post a comment.