site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Aqueducs de la Gaule méditerranéenne [Extrait]. L'aqueduc de Nîmes dans la haute Vistrenque, analyse interdisciplinaire d'un tronçon souterrain / David Carbon, Guilhem Fabre, Philippe Volant, Jean-Luc Fiches, Agnès Levret et Philippe Combes

Publication : 2005 In : Gallia, 62Description : p. 69-86Autres auteurs: Carbon, David. ; Fabre, Guilhem. ; Volant, Philippe. ; Combes, Philippe. ; Levret, Agnès. ; Fiches, Jean-Luc (1947-2012) . .Résumé : Une exploration et une analyse pluridisciplinaires ont permis de reconnaître, au sud de l'ancien étang de Clausonne (commune de Lédenon), un tronçon souterrain engravé de l'aqueduc de Nîmes, qui se développe sur une longueur continue de près de 500 m. Remarquablement conservé, celui-ci constitue la partie la plus longue de la conduite observée à ce jour dans son parcours souterrain. Après la présentation des contextes géographique et géologique dans lesquels s'inscrit l'aqueduc, et en particulier sa partie aval, nous décrivons, pour la première fois, la structure de ce tronçon (géométrie du canal et des regards, matériaux de construction utilisés, pentes), mais surtout nous analysons et interprétons certaines anomalies jusque-là inexpliquées. Une étude des concrétions internes du canal révèle que c'est dans cette zone qu'apparaît leur disposition régressive, qui laisse supposer une perte importante de débit, ou une hydraulique différente. Par ailleurs, d'autres anomalies sont décrites, telle que l'apparition d'une fracturation des encroûtements et des parois du canal. Ces observations permettent d'avancer l'hypothèse que cet ouvrage a pu être affecté, dans la zone où il recoupe la faille de Nîmes, par des déformations d'origine sismique au cours de son fonctionnement ou après. .Sujets:aqueduc -- centuriation -- hydraulique -- canal -- analyse multivariée -- séisme -- érosion Chrono: Antiquité romaine Lieux:Département du Gard -- Nîmes Topo: étang de Clausonne Mots libres: Lédenon .
Current location Call number Status Date due Barcode
Nanterre : MSH Mondes - Gallia - Tables de la revue
Available GA0547015

Bibligr. p. 161-170

Une exploration et une analyse pluridisciplinaires ont permis de reconnaître, au sud de l'ancien étang de Clausonne (commune de Lédenon), un tronçon souterrain engravé de l'aqueduc de Nîmes, qui se développe sur une longueur continue de près de 500 m. Remarquablement conservé, celui-ci constitue la partie la plus longue de la conduite observée à ce jour dans son parcours souterrain. Après la présentation des contextes géographique et géologique dans lesquels s'inscrit l'aqueduc, et en particulier sa partie aval, nous décrivons, pour la première fois, la structure de ce tronçon (géométrie du canal et des regards, matériaux de construction utilisés, pentes), mais surtout nous analysons et interprétons certaines anomalies jusque-là inexpliquées. Une étude des concrétions internes du canal révèle que c'est dans cette zone qu'apparaît leur disposition régressive, qui laisse supposer une perte importante de débit, ou une hydraulique différente. Par ailleurs, d'autres anomalies sont décrites, telle que l'apparition d'une fracturation des encroûtements et des parois du canal. Ces observations permettent d'avancer l'hypothèse que cet ouvrage a pu être affecté, dans la zone où il recoupe la faille de Nîmes, par des déformations d'origine sismique au cours de son fonctionnement ou après.

There are no comments for this item.

to post a comment.