site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Aqueducs de la Gaule méditerranéenne [Extrait]. Les aqueducs de la villa de Vareilles à Paulhan (Hérault) : Ier s. av. J.-C. - IIIe s. apr. J.-C. / Stéphane Mauné, Jean-Louis Paillet et Zinedine Sekhari

Publication : 2005 In : Gallia, 62Description : p. 131-145 Auteur principal: Mauné, Stéphane Co-auteur: Sekhari, Zinedine ; Paillet, Jean-LouisRésumé : Fouillée sur près de 2,5 ha dans le cadre d'une opération préventive, la villa de Vareilles (Paulhan, Hérault) est occupée durant tout le Haut-Empire. Elle est dotée, dès l'époque augustéenne, d'un premier aqueduc vraisemblablement construit en grand appareil. Vers le milieu du Ier s., un second aqueduc est construit tandis que le premier dispositif est remplacé, à la même période ou peu de temps après, par un ouvrage en béton de tuileau. Cette période voit aussi la mise en place d'un premier moulin hydraulique situé au point le plus bas de la villa. Dans les années 70 apr. J.-C., un balnéaire et de nouveaux bâtiments sont édifiés. La villa entre alors dans sa phase de splendeur : elle est alimentée par deux aqueducs et constitue un centre domanial de grande ampleur. Avec une capacité maximale de 8 700 m3 d'eau par jour, les adductions d'eau assuraient un approvisionnement important et régulier. Les recherches menées sur ces ouvrages montrent toutefois qu'ils n'étaient pas exempts de défauts. .Sujets:aqueduc -- villa -- hydraulique -- irrigation -- approvisionnement en eau Chrono: Haut-Empire romain Lieux:Département de l'Hérault -- Paulhan Topo: villa de Vareilles
Current location Call number Status Date due Barcode
Nanterre : MSH Mondes - Gallia - Tables de la revue
Available GA0547020

Bibligr. p. 161-170

Fouillée sur près de 2,5 ha dans le cadre d'une opération préventive, la villa de Vareilles (Paulhan, Hérault) est occupée durant tout le Haut-Empire. Elle est dotée, dès l'époque augustéenne, d'un premier aqueduc vraisemblablement construit en grand appareil. Vers le milieu du Ier s., un second aqueduc est construit tandis que le premier dispositif est remplacé, à la même période ou peu de temps après, par un ouvrage en béton de tuileau. Cette période voit aussi la mise en place d'un premier moulin hydraulique situé au point le plus bas de la villa. Dans les années 70 apr. J.-C., un balnéaire et de nouveaux bâtiments sont édifiés. La villa entre alors dans sa phase de splendeur : elle est alimentée par deux aqueducs et constitue un centre domanial de grande ampleur. Avec une capacité maximale de 8 700 m3 d'eau par jour, les adductions d'eau assuraient un approvisionnement important et régulier. Les recherches menées sur ces ouvrages montrent toutefois qu'ils n'étaient pas exempts de défauts.

There are no comments for this item.

to post a comment.