site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

FENETRE DE L'AU-DELA DANS L'ICONOGRAPHIE ITALIOTE [Extrait] / [Cassimatis, Hélène]

Publication : 1995 In : Mélanges de l'Ecole française de Rome. Antiquité, 107 fasc. 2, ISSN 0223-5102Description : p. 1061-1092Langue : Français. Auteur principal: Cassimatis, Hélène Résumé : Parmi les signes disséminés dans les images peintes sur les vases d'Italie méridionale, on remarque des sortes de « boîtes » placées dans le champ. Elles ont une forme rectangulaire plus ou moins bien dessinée, à bordure claire et centre noir. Elles présentent en général un effet de profondeur mais peuvent n'être aussi qu'un objet plat, simple signe-symbole de l'élément qu'elles dénotent. Ce sont des fenêtres sans volets, déjà identifiées comme telles auparavant sans toutefois qu'une interprétation ou qu'une étude ait été tentée à propos de leur type particulier. Or un exemple assuré prouve leur existence dans l'imagerie funéraire sinon dans la réalité monumentale. Ce qui soulève de nombreuses et épineuses questions d'ordre eschatologique, absentes du même domaine de l'imagerie attique et amène à situer dans un contexte funéraire des scènes « anonymes » (c'est-à-dire sans lien funéraire explicite) qui comportent ce type de fenêtre..Sujets:iconographie -- peinture -- céramique -- religion -- eschatologie -- peinture funéraire Chrono: époque archaïque Lieux: Italie Mots libres: peinture sur vase .
Current location Call number Status Date due Barcode
Besançon : ISTA - Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité
Cr-Per 040-107-2 (Browse shelf) Available ISTA26017

Parmi les signes disséminés dans les images peintes sur les vases d'Italie méridionale, on remarque des sortes de « boîtes » placées dans le champ. Elles ont une forme rectangulaire plus ou moins bien dessinée, à bordure claire et centre noir. Elles présentent en général un effet de profondeur mais peuvent n'être aussi qu'un objet plat, simple signe-symbole de l'élément qu'elles dénotent. Ce sont des fenêtres sans volets, déjà identifiées comme telles auparavant sans toutefois qu'une interprétation ou qu'une étude ait été tentée à propos de leur type particulier. Or un exemple assuré prouve leur existence dans l'imagerie funéraire sinon dans la réalité monumentale. Ce qui soulève de nombreuses et épineuses questions d'ordre eschatologique, absentes du même domaine de l'imagerie attique et amène à situer dans un contexte funéraire des scènes « anonymes » (c'est-à-dire sans lien funéraire explicite) qui comportent ce type de fenêtre.

There are no comments for this item.

to post a comment.