site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

ENTRE MAITRES ET DEPENDANTS [Extrait] : REFLEXIONS SUR LA FAMILLE PAYSANNE EN LOTHARINGIE, aux IXe et Xe siècles / [Le Jan, Régine]

Publication : 1995 In : Campagnes médiévales : l'homme et son espace : études offertes à Robert Fossier, travaux réunis par Elisabeth Mornet. Paris, ISSN 0290-4500Description : p. 277-296Langue : Français. Auteur principal: Le Jan, Régine Résumé : Etude des listes lotharingiennes. Recherche dans le cadre de la famille paysanne et sur les structures de parenté paysannes : groupe domestique simple, centré sur le couple conjugal et ses enfants, population jeune et dynamique. Pas d'informations sur les paysans indépendants, mais plus sur les dépendants. On retrouve les esclaves sous des listes de mancipia, mais il est difficile de faire la différence entre esclavage et servage (le terme mancipium n'ayant pas la même signification que dans l'antiquité). En s'appuyant sur l'onomastique, on peut étudier les relations entre maîtres et esclaves : on a d'abord pensé que les mancipia auraient pu être issus d'unions illégitimes entre maîtres et servantes, cela est douteux aujourd'hui car en avançant dans le IXe s. on se rend compte qu'il n'y a plus de corrélation entre les noms des mancipia offerts et ceux de leurs maîtres. On y verra une conséquence du chasement des esclaves (mouvement amorçé au VIIIes. et accéléré aux IXe et Xe. C'est vraisembleblement le mode de représentation de la famille domestique qui a changé, en relation avec le triomphe du modèle conjugal à l'époque carolingienne..Sujets:famille -- société -- dépendance -- esclavage -- onomastique -- main-d'oeuvre Chrono: époque médiévale Lieux: Europe Peuples: Carolingiens Mots libres: esclave chase -- nom unique -- domaine -- servage -- mancipium -- monde rural -- Occident médiéval -- Lotharingie .
Current location Call number Status Date due Barcode
Besançon : ISTA - Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité
Cr-B 1594 (Browse shelf) Available ISTA26727

Histoire ancienne et médiévale ; 31

Etude des listes lotharingiennes. Recherche dans le cadre de la famille paysanne et sur les structures de parenté paysannes : groupe domestique simple, centré sur le couple conjugal et ses enfants, population jeune et dynamique. Pas d'informations sur les paysans indépendants, mais plus sur les dépendants. On retrouve les esclaves sous des listes de mancipia, mais il est difficile de faire la différence entre esclavage et servage (le terme mancipium n'ayant pas la même signification que dans l'antiquité). En s'appuyant sur l'onomastique, on peut étudier les relations entre maîtres et esclaves : on a d'abord pensé que les mancipia auraient pu être issus d'unions illégitimes entre maîtres et servantes, cela est douteux aujourd'hui car en avançant dans le IXe s. on se rend compte qu'il n'y a plus de corrélation entre les noms des mancipia offerts et ceux de leurs maîtres. On y verra une conséquence du chasement des esclaves (mouvement amorçé au VIIIes. et accéléré aux IXe et Xe. C'est vraisembleblement le mode de représentation de la famille domestique qui a changé, en relation avec le triomphe du modèle conjugal à l'époque carolingienne.

There are no comments for this item.

to post a comment.