site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Tyrrhenian Italy and Sicily in the protohistoric metal trade across the Mediterranean [Extrait] : an archaeometallurgical outline / Claudio Giardino

Publication : 1998 In : L'Atelier du bronzier en Europe du XXe au VIIIe siècle avant notre ère. Tome II, Du minerai au métal, du métal à l'objet. ParisDescription : p. 157-168 : 9 figLangue : Anglais. Auteur principal: Giardino, Claudio Résumé : On examine la documentation archéologique et paléométallurgique concernant les rapports entre l'Italie, la Méditerranée orientale et l'Europe occidentale de la moitié du IIe jusqu'au début du Ier millénaire av. J.-C. Les premiers contacts commerciaux entre les Mycéniens et la péninsule sont bien documentés par l'établissement de Vivara (Naples), daté de la période du Bronze moyen 1-2, à partir des nombreux mobiliers égéens du L.H. I-III A1. Creuset, scories, et objets métalliques en alliage de cuivre et d'étain témoignent l'importance du travail des métaux. Dans le cadre de cette période, on examine aussi les routes vers l'Occident qui relient la mer Egéenne à la Sicile. Les liens avec l'Egée sont bien documentés, dans l'archipel Eolien où ont été mis au jour, dans les niveaux du Bronze moyen 1 et 2, de nombreux mobiliers archéologiques datant du L.H. I-II et aussi des moules et des scories liées aux travaux métallurgiques. A une époque très ancienne (L.H. I-II ET L.H. II-III A1), des témoins sont également connus en Sicile près d'Agrigente. Pendant l'Age du Bronze moyen, alors que la route en direction de Vivara est abandonnée, celle en direction de la Sicile est encore fréquentée. Pendant les périodes du Bronze moyen 3 et du Bronze récent et final, les trafics commerciaux entre l'Egée et Lipari continuent bien que ralentis ; ceux avec la Sicile méridionale, dans le contexte de la culture de Thapsos, (Bronze moyen III et partie du Bronze récent), deviennent plus fréquent et la métallurgie de l'île se ressent des influences technologiques et typologiques égéennes. Pendant la période du Bronze tardif et le début de l'âge historique, les liens entre la Sicile, la Méditerranée et l'Europe occidentale deviennent de plus en plus importants et ils entraînent la diffusion de connaissances technologiques dans le domaine de la métallurgie et des modèles artisanaux. La Sicile donne une importante contribution à la diffusion vers l'Occident de quelques types d'origine orientale (hache à ergots) et locale tout en recevant en échange d'autres d'origine occidentale..Sujets:échange -- commerce -- diffusion -- objet métallique -- métallurgie -- route commerciale -- métal -- commerce maritime Chrono:Bronze moyen -- Bronze final -- âge du Bronze -- âge du Fer Lieux:Naples Prov -- Italie -- Mer Méditerranée -- Italie méridionale -- Sicile -- Europe occidentale -- Méditerranée orientale -- Campanie Peuples: Mycéniens Mots libres: Punta d'Alaca -- Vivara .
Current location Call number Status Date due Barcode
Aix-en-Provence : LAMPEA – Bibliothèque de Préhistoire
Age des métaux [in MOR-12329/3 (Browse shelf) Available ESEP20172
Caen : SDA Calvados
BIBLIO SDA CALVADOS (Browse shelf) Available
Saint-Germain-en-Laye : MAN - Musée d'archéologie nationale
Db 99 (2) (Browse shelf) Available MAN009580
Toulouse : TRACES
2807-2 (Browse shelf) Available BACA028512

Résumé en fr. - Communication au colloque international : Bronze'96 (1996 ; Dijon)

Bibliogr. p. 166-167

On examine la documentation archéologique et paléométallurgique concernant les rapports entre l'Italie, la Méditerranée orientale et l'Europe occidentale de la moitié du IIe jusqu'au début du Ier millénaire av. J.-C. Les premiers contacts commerciaux entre les Mycéniens et la péninsule sont bien documentés par l'établissement de Vivara (Naples), daté de la période du Bronze moyen 1-2, à partir des nombreux mobiliers égéens du L.H. I-III A1. Creuset, scories, et objets métalliques en alliage de cuivre et d'étain témoignent l'importance du travail des métaux. Dans le cadre de cette période, on examine aussi les routes vers l'Occident qui relient la mer Egéenne à la Sicile. Les liens avec l'Egée sont bien documentés, dans l'archipel Eolien où ont été mis au jour, dans les niveaux du Bronze moyen 1 et 2, de nombreux mobiliers archéologiques datant du L.H. I-II et aussi des moules et des scories liées aux travaux métallurgiques. A une époque très ancienne (L.H. I-II ET L.H. II-III A1), des témoins sont également connus en Sicile près d'Agrigente. Pendant l'Age du Bronze moyen, alors que la route en direction de Vivara est abandonnée, celle en direction de la Sicile est encore fréquentée. Pendant les périodes du Bronze moyen 3 et du Bronze récent et final, les trafics commerciaux entre l'Egée et Lipari continuent bien que ralentis ; ceux avec la Sicile méridionale, dans le contexte de la culture de Thapsos, (Bronze moyen III et partie du Bronze récent), deviennent plus fréquent et la métallurgie de l'île se ressent des influences technologiques et typologiques égéennes. Pendant la période du Bronze tardif et le début de l'âge historique, les liens entre la Sicile, la Méditerranée et l'Europe occidentale deviennent de plus en plus importants et ils entraînent la diffusion de connaissances technologiques dans le domaine de la métallurgie et des modèles artisanaux. La Sicile donne une importante contribution à la diffusion vers l'Occident de quelques types d'origine orientale (hache à ergots) et locale tout en recevant en échange d'autres d'origine occidentale.

There are no comments for this item.

to post a comment.