site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

La Fragmentation osseuse [Extrait] : modèle d'analyse pour les séries mésolithiques / Anne Bridault

Publication : 1994 In : Outillage peu élaboré en os et bois de cervidés : 6e Table ronde : taphonomie-bone modification. TreignesDescription : p. 155-166 : 7 fig.Langue : Français. Auteur principal: Bridault, Anne (1958-....) Résumé : Comment peut-on expliquer le taux de fragmentation généralement élevé des ensembles de faunes mésolithiques? Est-ce une caractéristique culturelle mésolithique liée à un comportement alimentaire spécifique? Afin de discuter cette question, on propose un schéma de raisonnement global dans lequel le taux de fragmentation des ossements est fonction de l'interaction des processus dépositionnels qui agissent sur l'os frais (dans lesquels 'agent anthropique serait ici dominant) et post-dépositionnels qui agissent sur l'os frais (dans lesquels l'agent anthropique serait ici dominant) et post-dépositionnels qui agissent sur une longue durée (agents physico-chimiques). Par conséquent, plus l'action anthropique et/ou animale est forte plus les ossements sont fragmentés avant leur enfouissemnt et leur fossilisation; plus les processus post-dépositionnels sont intenses, plus les ossements sont refracturés. Plusieurs critères d'observation pertinents sont alors utilisés dans l'étude de cinq ensembles archéologiques issus de sites différents, afin de décrire l'état de fragmentation et certaines modifications de surface des os longs. On évalue ensuite a part respective des processus responsables de la formation des différentes séries de faune. On discute aussi les différences qui peuvent être d'ordre culturel. On propose enfin un classement des séries en fonction des deux catégories de processus envisagées dans le schéma de départ..Sujets:taphonomie -- ossements animaux -- alimentation -- archéozoologie -- impact humain Chrono: Mésolithique Lieux:Département du Doubs -- Département du Haut-Rhin -- Département de Seine-et-Marne -- Franche-Comté -- Île-de-France -- Alsace Mots libres: fragmentation .
Current location Call number Status Date due Barcode
Aix-en-Provence : LAMPEA – Bibliothèque de Préhistoire
INC. (Browse shelf) Available ESEP7513touBACA : 01
Bordeaux (Pessac) : PACEA - De la Préhistoire à l’Actuel
PACEA PPP TAP TAPH-058 (TAP Taphonomie B2) (Browse shelf) Available PACTAP94086
Toulouse : TRACES
2192 (Browse shelf) Available BACA019768

Comment peut-on expliquer le taux de fragmentation généralement élevé des ensembles de faunes mésolithiques? Est-ce une caractéristique culturelle mésolithique liée à un comportement alimentaire spécifique? Afin de discuter cette question, on propose un schéma de raisonnement global dans lequel le taux de fragmentation des ossements est fonction de l'interaction des processus dépositionnels qui agissent sur l'os frais (dans lesquels 'agent anthropique serait ici dominant) et post-dépositionnels qui agissent sur l'os frais (dans lesquels l'agent anthropique serait ici dominant) et post-dépositionnels qui agissent sur une longue durée (agents physico-chimiques). Par conséquent, plus l'action anthropique et/ou animale est forte plus les ossements sont fragmentés avant leur enfouissemnt et leur fossilisation; plus les processus post-dépositionnels sont intenses, plus les ossements sont refracturés. Plusieurs critères d'observation pertinents sont alors utilisés dans l'étude de cinq ensembles archéologiques issus de sites différents, afin de décrire l'état de fragmentation et certaines modifications de surface des os longs. On évalue ensuite a part respective des processus responsables de la formation des différentes séries de faune. On discute aussi les différences qui peuvent être d'ordre culturel. On propose enfin un classement des séries en fonction des deux catégories de processus envisagées dans le schéma de départ.

There are no comments for this item.

to post a comment.