site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Displacement and exchange in archaeological methodology [Extrait] / Stuart Needham

Publication : 1993 In : Trade and exchange in prehistoric Europe. OxfordDescription : p. 161-169 : 3 fig.Langue : Anglais. Auteur principal: Needham, Stuart P. Résumé : Cet article recommande une méthodologie nouvelle et spécifique à l'archéologie pour l'interprétation des échanges et d'autres formes de transportation des matériels. L'auteur propose que, lorsque l'on a à faire à des données purement archéologiques, tout effet spatial soit dit collectivement déplacement ; il n'y a que quelques-uns de ces effets qui seront dûs aux échanges. D'autres "effets" des échanges sont considérés brièvement -la distance temporelle et la distance sociale, dont on ne distingue que la première dans les données archéologiques à un niveau primaire. L'auteur soutient que les systèmes d'échange et les institutions sociales sont trop intégrées pour que les uns puissent renforcer indépendamment l'interprétation des autres. Les expressions individuelles de ces sous-complexes sociaux sont multiples et il faut les interpréter en parallèle. Les problèmes qui attendent l'intrerprétation des cartes de répartition sont réitérés, et l'on propose qu'elles soient considérées comme cartes de récupération pour faire ressortir les effets des processus taphonomiques qui les ont produites. On soutient aussi qu'il faut développer nos idées sur les cycles d'utilisation des objets et par là sur les systèmes de valeur des matériaux des groupes sociaux. Ce n'est qu'alors qu'il serait utile d'invoquer les études de simulation, les analogues ethnographiques ou les systèmes déchange hypothétiques pour expliquer une telle conformation de trouvailles..Sujets:commerce -- échange -- méthodologie -- terminologie -- organisation sociale -- ethnoarchéologie -- diffusion -- modèle Chrono: Préhistoire Lieux: Europe
Current location Call number Status Date due Barcode
Aix-en-Provence : LAMPEA – Bibliothèque de Préhistoire
Néolithique (Browse shelf) Available ESEP8435
Toulouse : TRACES
2162 (Browse shelf) Available BACA019621

Cet article recommande une méthodologie nouvelle et spécifique à l'archéologie pour l'interprétation des échanges et d'autres formes de transportation des matériels. L'auteur propose que, lorsque l'on a à faire à des données purement archéologiques, tout effet spatial soit dit collectivement déplacement ; il n'y a que quelques-uns de ces effets qui seront dûs aux échanges. D'autres "effets" des échanges sont considérés brièvement -la distance temporelle et la distance sociale, dont on ne distingue que la première dans les données archéologiques à un niveau primaire. L'auteur soutient que les systèmes d'échange et les institutions sociales sont trop intégrées pour que les uns puissent renforcer indépendamment l'interprétation des autres. Les expressions individuelles de ces sous-complexes sociaux sont multiples et il faut les interpréter en parallèle. Les problèmes qui attendent l'intrerprétation des cartes de répartition sont réitérés, et l'on propose qu'elles soient considérées comme cartes de récupération pour faire ressortir les effets des processus taphonomiques qui les ont produites. On soutient aussi qu'il faut développer nos idées sur les cycles d'utilisation des objets et par là sur les systèmes de valeur des matériaux des groupes sociaux. Ce n'est qu'alors qu'il serait utile d'invoquer les études de simulation, les analogues ethnographiques ou les systèmes déchange hypothétiques pour expliquer une telle conformation de trouvailles.

There are no comments for this item.

to post a comment.