site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Les métiers du textile en Grèce ancienne [Extrait] / [Labarre, Guy]

Publication : 1998 In : Topoi. Orient - Occident, 8 fasc. 2, ISSN 1161-9473Description : p. 791-814Langue : Français. Auteur principal: Labarre, Guy (1961-....) Résumé : Sur les métiers du textile en Grèce à l'époque archaîque et impériale, les sources d'informations sont variées : littéraires, épigraphiques, archéologiques et juridiques. Les métiers du textile sont divisés selon des techniques propres à chaque étape de fabrication : préparation de la matière première et filage, tissage, foulage, teinture. En amont, les artisans sont nombreux et appartiennent au monde servile, ou en sont issus. La main-d'oeuvre est fortement féminine. Les tisserands se distinguent davantage par leurs spécialités, et les foulons, les teinturiers, aussi par le fait qu'ils travaillent dans un atelier à l'écart des lieux de vie, à cause des nuisances. En aval, le monde des marchands est celui des métèques, qui détiennent les esclaves et les ateliers, lorsqu'ils sont riches. Néanmoins, il est difficile de savoir si ces productions sont destinées à l'auto-consommation ou orientées vers la commercialisation. (M.-J.L.).Sujets:production -- artisan -- société -- affranchi -- esclave -- atelier -- archéologie -- sources épigraphiques -- commerce -- femme -- emploi -- textile -- droit -- terminologie -- foulon -- vêtement -- tisserand -- comptes -- main-d'oeuvre -- teinturier -- intégration sociale Chrono:Antiquité grecque -- époque archaïque -- Empire romain Lieux: Grèce
Current location Call number Status Date due Barcode
Besançon : ISTA - Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité
Cr-Per 130-8.2 (Browse shelf) Available ISTA28846

Sur les métiers du textile en Grèce à l'époque archaîque et impériale, les sources d'informations sont variées : littéraires, épigraphiques, archéologiques et juridiques. Les métiers du textile sont divisés selon des techniques propres à chaque étape de fabrication : préparation de la matière première et filage, tissage, foulage, teinture. En amont, les artisans sont nombreux et appartiennent au monde servile, ou en sont issus. La main-d'oeuvre est fortement féminine. Les tisserands se distinguent davantage par leurs spécialités, et les foulons, les teinturiers, aussi par le fait qu'ils travaillent dans un atelier à l'écart des lieux de vie, à cause des nuisances. En aval, le monde des marchands est celui des métèques, qui détiennent les esclaves et les ateliers, lorsqu'ils sont riches. Néanmoins, il est difficile de savoir si ces productions sont destinées à l'auto-consommation ou orientées vers la commercialisation. (M.-J.L.)

There are no comments for this item.

to post a comment.