site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Les Magistrats, leurs insignes et les jeux étrusques [Extrait] / [Jannot, Jean-René]

Publication : 1998 In : Mélanges de l'Ecole française de Rome. Antiquité, 110 fasc. 2, ISSN 0223-5102Description : p. 635-645Langue : Français. Auteur principal: Jannot, Jean-René (1936-....) Résumé : Un stamnos du groupe «Vagnonville» récemment exhumé d'une tombe de Chianciano, représente sur l'une de ses faces deux boxeurs s'affrontant au-dessus d'une canne, insigne de magistrat. Cette image singulière suggère une nouvelle interprétation des sièges et des manteaux qui sont représentés à la tombe clusienne « della Scimmia » : il ne s'agit pas de «prix» comme on l'a souvent écrit, mais bien des attributs de magistrats chargés des jeux (édiles?). Ces témoignages permettent d'affirmer que les jeux funéraires privés se déroulaient sous l'autorité de magistrats qui parfois n'étaient représentés que par leurs insignes. On peut se demander si certains des objets que l'on a interprétés comme étant les prix remis au vainqueur ne sont pas les attributs de celui qui préside aux jeux : ne erait-ce pas le cas des armes, casque, épée, representés entre les boxeurs des situles atestines ? (revue).Sujets:magistrat -- amphore -- emploi -- relief -- boxeur -- stamnos -- jeu -- récipients Chrono:Antiquité grecque -- époque archaïque Mots libres: jeu étrusque -- jeux funèbres -- insigne .
Current location Call number Status Date due Barcode
Besançon : ISTA - Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité
Cr-Per 040-110.2 (Browse shelf) Available ISTA29031

Un stamnos du groupe «Vagnonville» récemment exhumé d'une tombe de Chianciano, représente sur l'une de ses faces deux boxeurs s'affrontant au-dessus d'une canne, insigne de magistrat. Cette image singulière suggère une nouvelle interprétation des sièges et des manteaux qui sont représentés à la tombe clusienne « della Scimmia » : il ne s'agit pas de «prix» comme on l'a souvent écrit, mais bien des attributs de magistrats chargés des jeux (édiles?). Ces témoignages permettent d'affirmer que les jeux funéraires privés se déroulaient sous l'autorité de magistrats qui parfois n'étaient représentés que par leurs insignes. On peut se demander si certains des objets que l'on a interprétés comme étant les prix remis au vainqueur ne sont pas les attributs de celui qui préside aux jeux : ne erait-ce pas le cas des armes, casque, épée, representés entre les boxeurs des situles atestines ? (revue)

There are no comments for this item.

to post a comment.