site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

L'industrie du Paléolithique inférieur de la Grotte d'Azé, Saône-et-Loire - Azé I-1 [Extrait] / Jean Combier, Claire Gaillard et Marie-Hélène Moncel

Publication : 2000 In : Bulletin de la Société préhistorique française, 97, 3, p. 349-370, ISSN 0249-7638Langue : Français. Auteur principal: Combier, Jean (1926-....) Co-auteur: Moncel, Marie-Hélène (1959-....) ; Gaillard, Claire (1952-....) Résumé : La grotte d'Azé (Saône-et-Loire) a livré, entre autres vestiges archéologiques et paléontologiques, une industrie du Paléolithique inférieur, dans un niveau que la faune permet de dater de 350 à 400 ka. Cette industrie est constituée de roches locales, surtout de silex de qualité médiocre, mais aussi de chaule et de roches cristallines. Seul le silex fait l'objet d'une production d'éclats, la chaule ayant seulement été fracturée avant d'être utilisée. Le débitage utilise les angles naturels des blocs et les nucleus, rarement épuisés, prennent généralement une configuration à deux faces de débitage opposées. Les éclats présentent souvent un résidu cortical. Ils sont moyennement épais et l'angle de leur talon est très variable. Quelques-uns semblent résulter d'un débitage par arrachement. Les éléments de silex sont intensément retouchés ; la moitié d'entre eux présentent une simple retouche d'utilisation, les autres sont de véritables outils, surtout des racloirs, à retouche généralement abrupte. Les fragments de chaule, parfois obtenus aussi par arrachement (à partir des parois de la grotte ?) sont souvent retouchés mais moins intensément que le matériel en silex. Un certain nombre de galets plus ou moins aménagés complètent cette série et les bifaces font totalement défaut. L'industrie d'Azé 1-1 ne témoigne d'aucune standardisation dans le débitage et l'outillage. Elle évoque ce que l'on connaît du Paléolithique inférieur. Or l'absence de biface est ici remarquable. Elle contribue à enrichir la diversité des faciès de ce complexe. ; Azé Cave (Saône-et-Loire, France) has yielded, among other archaeological and palaeontological remains, a Lower Palaeolithic industry within a layer dated through faunal remains to 350 to 400 ky. This industry is made of local rocks, mostly poor-quality flint, but also chert and crystalline rocks. Only flint was definitely knapped ; chert was merely broken into pieces before being used. The knapping process takes advantage of the natural faces of the blocks and the cores, seldom completely worked, usually bear two opposite reduction faces. The flakes often show patches of residual cortex. They are moderately thick and the striking platform angle varies widely. Some of them seem to be the result of a tearing-off process. Flint pieces are heavily retouched; half of them are just utilised, others are proper tools, mostly scrapers with generally abrupt retouching. Fragments of chert, sometimes also obtained by a tearing-off process (from the cave walls ?) are often retouched, but less intensely than the flint. A good number of more or less modified pebbles are also part of this collection. However handaxes are completely absent. The lithic industry ofAzél-l is lacking standardisation for both the core reduction process and trimming or retouching. It fits well within the Lower Palaeolithic but the absence of handaxes is noteworthy. This industry makes one more contribution to the diversity of this cultural period..Sujets:silex -- industrie lithique -- débitage Chrono: Paléolithique inférieur Lieux:Bourgogne -- Département de Saône-et-Loire -- Azé (Saône-et-Loire) Topo: Azé Grotte URL: Accès en ligne
Current location Call number Status Date due Barcode
Aix-en-Provence : LAMPEA – Bibliothèque de Préhistoire
in Revues [022] (Browse shelf) Available ESEP21339
Les Eyzies : MNP - Musée national de Préhistoire
BSPF (Browse shelf) Available MNP001522
Rennes : SRA Bretagne et CReAAH CNRS
SRA/D.11/97,2 (Browse shelf) Available AREN/SRA048636

La grotte d'Azé (Saône-et-Loire) a livré, entre autres vestiges archéologiques et paléontologiques, une industrie du Paléolithique inférieur, dans un niveau que la faune permet de dater de 350 à 400 ka. Cette industrie est constituée de roches locales, surtout de silex de qualité médiocre, mais aussi de chaule et de roches cristallines. Seul le silex fait l'objet d'une production d'éclats, la chaule ayant seulement été fracturée avant d'être utilisée. Le débitage utilise les angles naturels des blocs et les nucleus, rarement épuisés, prennent généralement une configuration à deux faces de débitage opposées. Les éclats présentent souvent un résidu cortical. Ils sont moyennement épais et l'angle de leur talon est très variable. Quelques-uns semblent résulter d'un débitage par arrachement. Les éléments de silex sont intensément retouchés ; la moitié d'entre eux présentent une simple retouche d'utilisation, les autres sont de véritables outils, surtout des racloirs, à retouche généralement abrupte. Les fragments de chaule, parfois obtenus aussi par arrachement (à partir des parois de la grotte ?) sont souvent retouchés mais moins intensément que le matériel en silex. Un certain nombre de galets plus ou moins aménagés complètent cette série et les bifaces font totalement défaut. L'industrie d'Azé 1-1 ne témoigne d'aucune standardisation dans le débitage et l'outillage. Elle évoque ce que l'on connaît du Paléolithique inférieur. Or l'absence de biface est ici remarquable. Elle contribue à enrichir la diversité des faciès de ce complexe.

Azé Cave (Saône-et-Loire, France) has yielded, among other archaeological and palaeontological remains, a Lower Palaeolithic industry within a layer dated through faunal remains to 350 to 400 ky. This industry is made of local rocks, mostly poor-quality flint, but also chert and crystalline rocks. Only flint was definitely knapped ; chert was merely broken into pieces before being used. The knapping process takes advantage of the natural faces of the blocks and the cores, seldom completely worked, usually bear two opposite reduction faces. The flakes often show patches of residual cortex. They are moderately thick and the striking platform angle varies widely. Some of them seem to be the result of a tearing-off process. Flint pieces are heavily retouched; half of them are just utilised, others are proper tools, mostly scrapers with generally abrupt retouching. Fragments of chert, sometimes also obtained by a tearing-off process (from the cave walls ?) are often retouched, but less intensely than the flint. A good number of more or less modified pebbles are also part of this collection. However handaxes are completely absent. The lithic industry ofAzél-l is lacking standardisation for both the core reduction process and trimming or retouching. It fits well within the Lower Palaeolithic but the absence of handaxes is noteworthy. This industry makes one more contribution to the diversity of this cultural period.

There are no comments for this item.

to post a comment.