site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Découvertes archéologiques exceptionnelles au sud de l'Ahaggar (février-mars 1987 et février 1988) [Extrait] / François Soleilhavoup

Publication : 1988 In : Sahara, 1Description : p. 49-71 : 20 fig., 8 pl. en coul.h.t.Langue : Français. Auteur principal: Soleilhavoup, François Résumé : Lors de deux expéditions exploratoires (1987 et 1988) dans les zones tassiliennes de l'extrême Sud algérien, entre les massifs de l'Aïr (Niger) et des Iforas (Mali), de vastes paléoenvironnements lacustres et palustres ont été découverts. L'extrême abondance de paéofaunes variées, d'industries lithiques et céramiques du Néolithique, la présence de fossiles humains ainsi qu'une grande quantité de gravures rupestres autour de plusieurs paléolacs, incitent à considérer ces régions saharo-sahéliennes comme des foyers paléoculturels majeurs où la densité des groupes humains devait être forte. En particulier, une grande cavité - véritable sanctuaire possède la seule concentration de peintures du secteur, selon un étagement original qui couvre la totalité de la séquence chrono-stylistique actuellement connue au Sahara. En plusieurs endroits, des gravures d'anthropozoomorphes évoquant des reptiles, associées à des signes et symboles non figuratifs, pourraient être attribuées à une phase très ancienne du Néolithique. Des datations absolues de foyers sont en cours. La zone archéologique découverte, inconnue jusqu'à présent, apporte des éléments très importants pour la connaissance des paléoclimats holocènes et de la palethnologie du sub-continent nord-africain..Pactols Sujet : habitatpalafitteindustrie lithiquepolissoiramas coquillierart rupestrefigure anthropomorphefigure zoomorphegravure rupestrereprésentation animalecupulesignepeinture rupestrecharreprésentation d'objetcéramique néolithiquePactols Lieu : Afrique occidentale Pactols Époque : Néolithique Mots libres: Akar Akar -- scène de char .
Current location Call number Status Date due Barcode
Toulouse : TRACES
1388-1 (Browse shelf) Available BACA010396

Lors de deux expéditions exploratoires (1987 et 1988) dans les zones tassiliennes de l'extrême Sud algérien, entre les massifs de l'Aïr (Niger) et des Iforas (Mali), de vastes paléoenvironnements lacustres et palustres ont été découverts. L'extrême abondance de paéofaunes variées, d'industries lithiques et céramiques du Néolithique, la présence de fossiles humains ainsi qu'une grande quantité de gravures rupestres autour de plusieurs paléolacs, incitent à considérer ces régions saharo-sahéliennes comme des foyers paléoculturels majeurs où la densité des groupes humains devait être forte. En particulier, une grande cavité - véritable sanctuaire possède la seule concentration de peintures du secteur, selon un étagement original qui couvre la totalité de la séquence chrono-stylistique actuellement connue au Sahara. En plusieurs endroits, des gravures d'anthropozoomorphes évoquant des reptiles, associées à des signes et symboles non figuratifs, pourraient être attribuées à une phase très ancienne du Néolithique. Des datations absolues de foyers sont en cours. La zone archéologique découverte, inconnue jusqu'à présent, apporte des éléments très importants pour la connaissance des paléoclimats holocènes et de la palethnologie du sub-continent nord-africain.

There are no comments for this item.

to post a comment.