site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Habitat et sociétés préhistoriques du Dhar Tichitt (Mauritanie) [Extrait] / Augustin Holl

Publication : 1989 In : Sahara, 2Description : p. 49-60 : 6 fig.Langue : Français. Auteur principal: Holl, Augustin Ferdinand Charles (1954-....) Résumé : L'ensemble des témoins préhistoriques collectés et observés dans la région du Dhar Tichitt en Mauritanie appartient à deux séquences chronologiques sans rapport de continuité. Sur la base d'informations de nature typologique et technologique, des ensembles disparates de pièces lithiques sont attribués à un Paléolithique ancien à tendance Levallois naissante. Compte tenu de la nature des données, on ne peut parler de véritables traces d'habitat et l'on doit pour l'insatant se contenter de la simple constatation de la présence d'un Paléolithique ancien. En revanche, la présence de communautés néolithiques est asttestée par des témoins d'habitat très dense, constituées pour l'essentiel de villages structurés, probablement les plus anciens de toute l'Afrique Occidentale, qui se singularisent par une architecture fondée sur l'emploi de la technique de la pierre sèche. Ces sociétés ont habité la région pendant près de deux millénaires entre ca. 4000 B.P. et 2000 B.P. Suite aux recherches préhistoriques effectuées au cours des vingt dernières années, plusieurs hypothèses ont été avancées pour comprendre et expliquer la dynamique des sociétés néolithiques du Dhar Tichitt. Dans cet article, nous nous proposons d'évaluer la pertinence scientifique de chacune d'entre elles tout en formulant des éléments d'un modèle générateur, intégrant le fonctionnement de l'écosystème à la dynamique sociale, susceptible de mieux expliquer la variabilité observée dans les vestiges préhistoriques..Pactols Sujet : habitatoccupation du solarchitecture domestiquearchitecture monumentalePactols Lieu : Afrique occidentaleMauritanie Pactols Époque : Néolithique
Current location Call number Status Date due Barcode
Toulouse : TRACES
1388-2 (Browse shelf) Available BACA010407

L'ensemble des témoins préhistoriques collectés et observés dans la région du Dhar Tichitt en Mauritanie appartient à deux séquences chronologiques sans rapport de continuité. Sur la base d'informations de nature typologique et technologique, des ensembles disparates de pièces lithiques sont attribués à un Paléolithique ancien à tendance Levallois naissante. Compte tenu de la nature des données, on ne peut parler de véritables traces d'habitat et l'on doit pour l'insatant se contenter de la simple constatation de la présence d'un Paléolithique ancien. En revanche, la présence de communautés néolithiques est asttestée par des témoins d'habitat très dense, constituées pour l'essentiel de villages structurés, probablement les plus anciens de toute l'Afrique Occidentale, qui se singularisent par une architecture fondée sur l'emploi de la technique de la pierre sèche. Ces sociétés ont habité la région pendant près de deux millénaires entre ca. 4000 B.P. et 2000 B.P. Suite aux recherches préhistoriques effectuées au cours des vingt dernières années, plusieurs hypothèses ont été avancées pour comprendre et expliquer la dynamique des sociétés néolithiques du Dhar Tichitt. Dans cet article, nous nous proposons d'évaluer la pertinence scientifique de chacune d'entre elles tout en formulant des éléments d'un modèle générateur, intégrant le fonctionnement de l'écosystème à la dynamique sociale, susceptible de mieux expliquer la variabilité observée dans les vestiges préhistoriques.

There are no comments for this item.

to post a comment.