site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

La Ictiofauna de la cova de l'Arbreda (Serinyà, Girona) [Extrait] / Nuria Juan-Muns

Publication : 1987 In : Cypsela, 6 - VIDescription : p. 97-100 : 3 fig.Langue : Catalan . Auteur principal: Juan-Muns i Plans, Núria Résumé : Les rivières les plus proches de la grotte de l'Arbreda sont au nombre de trois, possédant des caractéristiques bien différentes : le Serinyadell, petit ruisseau qui se trouve au pied du gisement ; la Ser, appartenant au réseau pyrénéen et la Fluvia, la plus importante. Dans la recherche actuelle, 256 vestiges ont été analysés, dont 33 % proviennent de quadrillages, les autres 67 % pouvant avoir un lien avec l'activité humaine. Les espèces déterminées sont : Salmo salar, Salmo trutta, Rutilus sp., Barbus sp., Leuciscus leuciscus (?), Leuciscus cephalus, et Anguilla anguilla. On peut en déduire que le climat est froid, et aurait pu favoriser les espèces de haute montagne sans toutefois empêcher la présence d'espèces de zones plus chaudes et de plus basse altitude. La pêche fut moins pratiquée que la chasse, principal apport de nourriture. Les hommes du Paléolithique supérieur de l'Arbreda ne fabriquaient pas d'outils spécialisés pour la pêche, n'ayant pas de prédilection pour une espèce particulière..Topo: Arbreda Pactols Sujet : poissonméthodesclimatpêcheos d'animalPactols Lieu : EspagneCatalogneSerinyaGéronePactols Époque : PaléolithiquePaléolithique supérieur
Current location Call number Status Date due Barcode
Montpellier : ASM - Archéologie des Sociétés Méditerranéennes
D39 (Browse shelf) Exclu du prêt
Toulouse : TRACES
3-6 (Browse shelf) Available BACA011946

Bibliogr.p.100

Les rivières les plus proches de la grotte de l'Arbreda sont au nombre de trois, possédant des caractéristiques bien différentes : le Serinyadell, petit ruisseau qui se trouve au pied du gisement ; la Ser, appartenant au réseau pyrénéen et la Fluvia, la plus importante. Dans la recherche actuelle, 256 vestiges ont été analysés, dont 33 % proviennent de quadrillages, les autres 67 % pouvant avoir un lien avec l'activité humaine. Les espèces déterminées sont : Salmo salar, Salmo trutta, Rutilus sp., Barbus sp., Leuciscus leuciscus (?), Leuciscus cephalus, et Anguilla anguilla. On peut en déduire que le climat est froid, et aurait pu favoriser les espèces de haute montagne sans toutefois empêcher la présence d'espèces de zones plus chaudes et de plus basse altitude. La pêche fut moins pratiquée que la chasse, principal apport de nourriture. Les hommes du Paléolithique supérieur de l'Arbreda ne fabriquaient pas d'outils spécialisés pour la pêche, n'ayant pas de prédilection pour une espèce particulière.

There are no comments for this item.

to post a comment.