site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Le Camp de Chassey (Saône-et-Loire) [Extrait] / J.P. Thevenot

Publication : 1985 In : Première céramique, premier métal du Néolithique à l'âge du bronze dans le domains circum-alpin. Lons-le-SaunierDescription : p. 123-128 : 2 fig.Langue : Français. Auteur principal: Thévenot, Jean-Paul Résumé : Le Camp de Chassey a donné son nom, au début du siècle, à la culture du "Chasséen". Cependant entre 1880 et 1969 il n'a plus fait l'objet de recherches ni intensives ni méthodiques. La reprise des fouilles a permis d'exhumer un abondant matériel daté au radiocarbone de 3750-3200 pour les couches chasséennes. Celles-ci sont recouvertes de niveaux du Néolithique Moyen Bourguignon. Des traces de Néolithique final y ont été également relevées. L'auteur signale ici les indices typologiques qui ont permis les diagnostics chronologiques. Mais l'ampleur relativement restreinte de la fouille (100 m2 réalisés) ne permet pas pour l'instant de se faire une idée suffisante de la structure de l'habitat. Cependant, l'exploitation de ce site se place dans un contexte régional (avec Saint-Romain, Etaules, etc.) qui autorise beaucoup d'espérances..Pactols Sujet : céramique (style)mobilier archéologiquesédimentologieétude du paysageChasséenNMBPactols Lieu : France de l'EstDépartement de Saône-et-LoireChassey-le-CampBourgognePactols Époque : NéolithiqueNéolithique moyenNéolithique finalChalcolithiquePréhistoire
Current location Call number Status Date due Barcode
Rennes : SRA Bretagne et CReAAH CNRS
SRA/43-1 (Browse shelf) Available AREN/SRA014396
Rouen : SRA Haute-Normandie
Libre accès
542.5 LAM (Browse shelf) Available
Toulouse : TRACES
P 53 (Browse shelf) Available

Le Camp de Chassey a donné son nom, au début du siècle, à la culture du "Chasséen". Cependant entre 1880 et 1969 il n'a plus fait l'objet de recherches ni intensives ni méthodiques. La reprise des fouilles a permis d'exhumer un abondant matériel daté au radiocarbone de 3750-3200 pour les couches chasséennes. Celles-ci sont recouvertes de niveaux du Néolithique Moyen Bourguignon. Des traces de Néolithique final y ont été également relevées. L'auteur signale ici les indices typologiques qui ont permis les diagnostics chronologiques. Mais l'ampleur relativement restreinte de la fouille (100 m2 réalisés) ne permet pas pour l'instant de se faire une idée suffisante de la structure de l'habitat. Cependant, l'exploitation de ce site se place dans un contexte régional (avec Saint-Romain, Etaules, etc.) qui autorise beaucoup d'espérances.

There are no comments for this item.

to post a comment.