site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Domestication of the Neolithic Near Eastern crop assemblage [Extrait] / Daniel Zohary

Publication : 1992 In : Préhistoire de l'agriculture : nouvelles approches expérimentales et ethnographiques. ParisDescription : p. 81-86 : 1 tabl.Langue : Anglais. Auteur principal: Zohary, Daniel Résumé : 1. Cette contribution évalue les plus anciennes données indiquant la domestication du blé amidonnier et engrain, de l'orge, de la lentille, du pois, du lin, du pois chiche et de la vesce. Il est avancé que toutes ces plantes semblent avoir été déjà cultivées dans le croissant "fertile" du Proche-Orient, depuis au moins le début du VIIème millénaire bc. (Pour l'amidonnier et l'orge, les données indiquent des dates plus anciennes d'un millénaire environ.) Toutes constituent les "cultures souches" de l'agriculture du Proche-Orient néolithique. 2. L'évolution de ces huit cultures lors de la domestication paraît avoir suivi les mêmes tendances générales : toutes sont parties d'une base semblable (annuelles, auto-pollinisantes, adaptées à des environnements de type méditerranéen.) Elles présentent toutes le même "syndrome de domestication". La meilleure façon d'expliquer cela est de supposer que toutes ces plantes furent exposées, lors de leur culture, à des contraintes identiques de sélection inconsciente et automatique..Pactols Sujet : apparition de l'agriculturecéréalebléorgelégumineusedomestication des animaux Pactols Lieu : Proche Orient Pactols Époque : NéolithiqueNéolithique ancienMots libres: lentille -- pois -- vesce .
Current location Call number Status Date due Barcode
Toulouse : TRACES
1705 (Browse shelf) Available BACA013564

1. Cette contribution évalue les plus anciennes données indiquant la domestication du blé amidonnier et engrain, de l'orge, de la lentille, du pois, du lin, du pois chiche et de la vesce. Il est avancé que toutes ces plantes semblent avoir été déjà cultivées dans le croissant "fertile" du Proche-Orient, depuis au moins le début du VIIème millénaire bc. (Pour l'amidonnier et l'orge, les données indiquent des dates plus anciennes d'un millénaire environ.) Toutes constituent les "cultures souches" de l'agriculture du Proche-Orient néolithique. 2. L'évolution de ces huit cultures lors de la domestication paraît avoir suivi les mêmes tendances générales : toutes sont parties d'une base semblable (annuelles, auto-pollinisantes, adaptées à des environnements de type méditerranéen.) Elles présentent toutes le même "syndrome de domestication". La meilleure façon d'expliquer cela est de supposer que toutes ces plantes furent exposées, lors de leur culture, à des contraintes identiques de sélection inconsciente et automatique.

There are no comments for this item.

to post a comment.