site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Les Industries lithiques de la fin du Mésolithique en Armorique [Extrait] / Olivier Kayser

Publication : 1992 In : Paysan et batisseurs : l'émergence du Néolithique atlantique et les origines du mégalithisme. Actes du 17e Colloque interrégional sur le Néolithique, Vannes, 28-31 octobre 1990Description : p. 117-124 : 9 fig.Langue : Français. Auteur principal: Kayser, Olivier (1957-...) Résumé : Le Mésolithique récent et final d'Armorique est connu par une trentaine de sites. S'étalant sur le VIIe millénaire B.P., il participe aux courants interculturels contemporains : technique de la lamelle large, géométrisation des armatures, développement des trapèzes et des lamelles Montbani. Néanmoins plusieurs caractères significatifs autorisent à la démarquer en tant qu'entité régionale : importance des éclats retouchés, présence constante des triangles scalènes larges, des trapèzes assymétriques longs, des trapèzes symétriques, le plus souvent courts et/ou à troncatures concaves, rareté des armatures à retouches inverses plates, quasi ignorance des armatures évoluées de type "armature à éperon" ou "flèche du Châtelet". La présence de ces dernières entre Loire et Vilaine permet de situer la frontière entre Retzien et Mésolithique armoricain ("Téviécien" de J.-G. Rozoy) entre le second de ces fleuves et la presqu'île de Rhuys. La phase finale de ce Mésolithique (vers 6000 B.P.) voit d'une part la prépondérance croissante des trapèzes courts, d'autre part la production d'éclats supplanter celle des lames et lamelles, enfin le développement des couteaux à dos au détriment des lames tronquées..Pactols Sujet : industrie lithiquetechnologieméthodesflèchetypologiearmatureartisanatéconomiesilexmobilier archéologiquedistributionPactols Lieu : Bretagne (région)France du NordPactols Époque : MésolithiquePréhistoireMésolithique final
Current location Call number Status Date due Barcode
Rennes : SRA Bretagne et CReAAH CNRS
SRA/38-17 (Browse shelf) Available
Toulouse : TRACES
856-S 5 (Browse shelf) Available BACA014097

Le Mésolithique récent et final d'Armorique est connu par une trentaine de sites. S'étalant sur le VIIe millénaire B.P., il participe aux courants interculturels contemporains : technique de la lamelle large, géométrisation des armatures, développement des trapèzes et des lamelles Montbani. Néanmoins plusieurs caractères significatifs autorisent à la démarquer en tant qu'entité régionale : importance des éclats retouchés, présence constante des triangles scalènes larges, des trapèzes assymétriques longs, des trapèzes symétriques, le plus souvent courts et/ou à troncatures concaves, rareté des armatures à retouches inverses plates, quasi ignorance des armatures évoluées de type "armature à éperon" ou "flèche du Châtelet". La présence de ces dernières entre Loire et Vilaine permet de situer la frontière entre Retzien et Mésolithique armoricain ("Téviécien" de J.-G. Rozoy) entre le second de ces fleuves et la presqu'île de Rhuys. La phase finale de ce Mésolithique (vers 6000 B.P.) voit d'une part la prépondérance croissante des trapèzes courts, d'autre part la production d'éclats supplanter celle des lames et lamelles, enfin le développement des couteaux à dos au détriment des lames tronquées.

There are no comments for this item.

to post a comment.