site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Etude physique des traces de matière colorante subsistant sur des portraits en marbre de Delos (Grèce) [Extrait] / Max Schvoerer, Michel Martinaud, François Queyrel

Publication : 1992 In : Les Cahiers de physique appliquée à l'archéologie du CRIAA, 6 (1986-1991)Description : p. 33-39 : 13 fig.Langue : Français. Auteur principal: Schvoerer, Max (1937-....) Co-auteur: Martinaud, Michel ; Queyrel, FrançoisRésumé : Des traces de polychromie subsistent sur de nombreux marbres antiques de Délos. Nous analysons ici six micro-prélèvements, de dimensions inférieures au mm, provenant de quatre statues. L'examen topographique au microscope électronique à balayage met en évidence la texture des pigments et sa relation, directe ou par l'intermédiaire d'une couche préparatoire, avec le substrat de marbre. L'analyse simultanée par fluorescence X en dispersion d'énergie renseigne sur la nature minérale ou non du pigment, et s'il est minéral, sur l'élément métallique permettant de l'identifier. Ainsi, le bleu étudié est un sel de cuivre et de silicium, ce qui nous amène à proposer le pigment synthétique CaCuSiO10 connu sous le nom de bleu égyptien ; le rouge est un sel de fer associé à des constituants habituels de l'argile, silicium, aluminium, et nous l'identifions à une ocre, mélange d'argile et d'hématite Fe2o3 ; le blanc est un sel de plomb et nous envisageons la cérusite PbCo3 ; le rose, enfin, est une laque d'origine organique de nature non déterminée, végétale ou animale. Si le bleu est parfois le rouge ont pu être directement appliqués sur le marbre, le rose mais également le rouge dans d'autres cas l'ont été par l'intermédiaire d'une couche de blanc et de plomb. Ces résultats offrent d'intéressantes perspectives de recherche sur la polychromie en sculpture et architecture et il importe désormais d'appréhender leur généralité et de mesurer leur portée..Pactols Sujet : ocrepigmentméthodesmarbre Pactols Lieu : Délos
Current location Call number Status Date due Barcode
Bordeaux (Pessac) : PACEA - De la Préhistoire à l’Actuel
PACEA ANTH 84F-14 (Browse shelf) Available PACB4957/A-3
Toulouse : TRACES
1519-6 (Browse shelf) Available BACA014845

Des traces de polychromie subsistent sur de nombreux marbres antiques de Délos. Nous analysons ici six micro-prélèvements, de dimensions inférieures au mm, provenant de quatre statues. L'examen topographique au microscope électronique à balayage met en évidence la texture des pigments et sa relation, directe ou par l'intermédiaire d'une couche préparatoire, avec le substrat de marbre. L'analyse simultanée par fluorescence X en dispersion d'énergie renseigne sur la nature minérale ou non du pigment, et s'il est minéral, sur l'élément métallique permettant de l'identifier. Ainsi, le bleu étudié est un sel de cuivre et de silicium, ce qui nous amène à proposer le pigment synthétique CaCuSiO10 connu sous le nom de bleu égyptien ; le rouge est un sel de fer associé à des constituants habituels de l'argile, silicium, aluminium, et nous l'identifions à une ocre, mélange d'argile et d'hématite Fe2o3 ; le blanc est un sel de plomb et nous envisageons la cérusite PbCo3 ; le rose, enfin, est une laque d'origine organique de nature non déterminée, végétale ou animale. Si le bleu est parfois le rouge ont pu être directement appliqués sur le marbre, le rose mais également le rouge dans d'autres cas l'ont été par l'intermédiaire d'une couche de blanc et de plomb. Ces résultats offrent d'intéressantes perspectives de recherche sur la polychromie en sculpture et architecture et il importe désormais d'appréhender leur généralité et de mesurer leur portée.

There are no comments for this item.

to post a comment.