site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Datation par thermoluminescence de fragments de terre de fusion des chevaux de Saint Marc, Venise [Extrait] / Max Schvoerer, Stéphanie Ginestet, Claude Ney [et al.]

Publication : 1992 In : Les Cahiers de physique appliquée à l'archéologie du CRIAA, 6 (1986-1991)Description : p. 79-99 : 10 fig., 8 tableauxLangue : Français.Autres auteurs: Ginestet, Stephanie. ; Ney, Claude (1953-....) . ; Bechtel, Françoise (1948-....) . ; Guibert, Pierre (1955-....) . ; Schvoerer, Max (1937-....) . .Résumé : Après la prise de Constantinople en 1024, quatre magnifiques chevaux de bronze doré figuraient parmi le butin de guerre rapporté par les Vénitiens et les Croisés de la IVème Croisade. S'ils sont aujourd'hui considérés comme des chefs-d'oeuvres de l'art antique, leur origine demeure mystérieuse et leur âge, qui varie selon les auteurs du IVème siècle avant J.C. au IVème siècle après, pose problème. Une contribution à la résolution du problème chronologique a été recherchée en physique appliquée à l'archéologie, par une série d'expériences de datation par thermoluminescence (TL). Celles-ci ont été effectuées à partir de fragments de terre de fusion recueillie lors d'un nettoyage interne de deux des bronzes ; il s'agit d'un matériel de médiocre qualité vis-à-vis de la recherche entreprise, par sa nature minéralogique, la relative imprécision de sa provenance et le fait qu'il soit souillé de poussières. Parmi les sept échantillons dont la composition radiochimique a été déterminée, deux n'ont pu être étudiés en TL car en trop faible quantité, un troisième avait une TL géologique attestant d'un chauffage insuffisant dans le passé. Un quatrième ne possédait pas de TL. Les trois derniers ont pu être datés. L'observation d'une grande dispersion des compositions radiochimiques des différents échantillons semble être la preuve d'une forte altération de la terre de fusion initiale. Aussi, avons-nous envisagé deux situations. L'une correspondant à une redistribution rapide et ancienne des radioéléments, après la fusion des bronzes, l'autre à une modification récente, conséquence des lavages successifs liés aux intervantions de restauration des chevaux. Cette seconde hypothèse conduit aux résultats les plus cohérents et c'est celle que nous reteonons. Les âges TL obtenus se regroupent autour de 2040+ ou - 200 ans BP (BP=avant 1950), soit 290 BC-110 AD. Au total, cette étude en thermoluminescence conduit à réduire de 800 à 400 années la plage d'incertitude, en privilégiant l'influence grecque..Pactols Sujet : datationthermoluminescenceméthodesarchéologiesculpture en bronzereprésentation animalechevalPactols Lieu : EuropeEurope méditerranéenneItalieFrioul-Vénétie julienne Pactols Époque : époque médiévale
Current location Call number Status Date due Barcode
Bordeaux (Pessac) : PACEA - De la Préhistoire à l’Actuel
PACEA ANTH 84F-14 (Browse shelf) Available PACB4957/A-8
Toulouse : TRACES
1519-6 (Browse shelf) Available BACA014850

Après la prise de Constantinople en 1024, quatre magnifiques chevaux de bronze doré figuraient parmi le butin de guerre rapporté par les Vénitiens et les Croisés de la IVème Croisade. S'ils sont aujourd'hui considérés comme des chefs-d'oeuvres de l'art antique, leur origine demeure mystérieuse et leur âge, qui varie selon les auteurs du IVème siècle avant J.C. au IVème siècle après, pose problème. Une contribution à la résolution du problème chronologique a été recherchée en physique appliquée à l'archéologie, par une série d'expériences de datation par thermoluminescence (TL). Celles-ci ont été effectuées à partir de fragments de terre de fusion recueillie lors d'un nettoyage interne de deux des bronzes ; il s'agit d'un matériel de médiocre qualité vis-à-vis de la recherche entreprise, par sa nature minéralogique, la relative imprécision de sa provenance et le fait qu'il soit souillé de poussières. Parmi les sept échantillons dont la composition radiochimique a été déterminée, deux n'ont pu être étudiés en TL car en trop faible quantité, un troisième avait une TL géologique attestant d'un chauffage insuffisant dans le passé. Un quatrième ne possédait pas de TL. Les trois derniers ont pu être datés. L'observation d'une grande dispersion des compositions radiochimiques des différents échantillons semble être la preuve d'une forte altération de la terre de fusion initiale. Aussi, avons-nous envisagé deux situations. L'une correspondant à une redistribution rapide et ancienne des radioéléments, après la fusion des bronzes, l'autre à une modification récente, conséquence des lavages successifs liés aux intervantions de restauration des chevaux. Cette seconde hypothèse conduit aux résultats les plus cohérents et c'est celle que nous reteonons. Les âges TL obtenus se regroupent autour de 2040+ ou - 200 ans BP (BP=avant 1950), soit 290 BC-110 AD. Au total, cette étude en thermoluminescence conduit à réduire de 800 à 400 années la plage d'incertitude, en privilégiant l'influence grecque.

There are no comments for this item.

to post a comment.