site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Anthropologische Problematik der Bronzezeit in der Tschechoslowakei [Extrait] / Milan Stloukal

Publication : 1979 In : Archives suisses d'anthropologie générale, 43 fasc. 2Description : p. 79-85Langue : Allemand . Auteur principal: Stloukal, Milan Résumé : Une revue critique des groupes culturels ayant occupé le territoire de la tchécoslovaquie actuelle pendant l'âge du Bronze, révèle au moins cinq changements successifs du contenu culturel. Ces changements doivent être attribués ou bien à l'arrivée de nouvelles populations, ou bien à une évolution locale sous l'influence d'éléments externes. On a confronté les conclusions de l'archéologie aux connaissances actuelles de l'anthropologie physique. Il faut remarquer cependant que les possibilités de cette dernière sont assez limitées dans le cas présent à cause de la pratique de l'incinération qui a prédominé pendant les plus grande partie de l'âge du Bronze. Tout de même, on peut admettre que certaines composantes biologiques aient survécu dans la population, parce qu'il est difficile d'admettre une disparition totale du substrat ancien. L'existence d'une liaison génatique peut être envisagée seulement entre la période des champs d'urnes (civilisation de Knoviz et de milavec) et celle de La Tène ancienne. Plus tard, cette lignée fut interrompue. Lors de futures études anthropologiques il faudra prêter une attention particulière à un découpage chronologique et géographique plus détaillé..Pactols Sujet : chronologieanthropologie biologiquePactols Lieu : Europe centraleTchécoslovaquiePactols Époque : La Tèneâge du fersecond âge du ferâge du bronzeMots libres: Knoviz -- Milavec .
Current location Call number Status Date due Barcode
Toulouse : TRACES
1816-43-2 (Browse shelf) Available BACA014883

Une revue critique des groupes culturels ayant occupé le territoire de la tchécoslovaquie actuelle pendant l'âge du Bronze, révèle au moins cinq changements successifs du contenu culturel. Ces changements doivent être attribués ou bien à l'arrivée de nouvelles populations, ou bien à une évolution locale sous l'influence d'éléments externes. On a confronté les conclusions de l'archéologie aux connaissances actuelles de l'anthropologie physique. Il faut remarquer cependant que les possibilités de cette dernière sont assez limitées dans le cas présent à cause de la pratique de l'incinération qui a prédominé pendant les plus grande partie de l'âge du Bronze. Tout de même, on peut admettre que certaines composantes biologiques aient survécu dans la population, parce qu'il est difficile d'admettre une disparition totale du substrat ancien. L'existence d'une liaison génatique peut être envisagée seulement entre la période des champs d'urnes (civilisation de Knoviz et de milavec) et celle de La Tène ancienne. Plus tard, cette lignée fut interrompue. Lors de futures études anthropologiques il faudra prêter une attention particulière à un découpage chronologique et géographique plus détaillé.

There are no comments for this item.

to post a comment.