site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Dynamiques territoriales et subdivisions des cités romaines [Extrait] : à propos des cités d'Avignon et Arles, Gaule Narbonnaise

Publication : 2000 In : Revue archéologique de Narbonnaise, 33, p. 39-46, ISSN 0557-7705Langue : Français. Auteur principal: Leveau, Philippe (1940-....) Résumé : Cet article replace la question des territoires des cités romaines d'Arles et d'Avignon à l'intérieur des mutations qu'entraîne la pénétration romaine en Gaule du Sud. Prenant en compte l'évolution récente de la réflexion des géographes sur le territoire et la polysémie du terme, il insiste sur la différence entre le territoire "vivrier", défini par des données économiques, et le territoire politique, espace dépendant administrativement d'un centre. Les questions de territoire et de statut juridique doivent être posées indépendamment l'une de l'autre. Il s'appiue sur des propositions formulées par A. Chastagnol selon lequel César aurait accordé leur autonomie aux anciennes dépendances de Marseille. Dans cette perspective, le territoire d'Arles, tel qu'on le connaît au second siècle, résulte d'une agrégation par le pouvoir romain d'unités territoriales politiquement hétérogènes. Il insiste sur l'importance d'Avignon, qui est la grande méconnue des villes romaines du Rhône, et discute le rôle historique de limite "naturelle" attribuée au Rhône. Dans ce contexte géographique et politique de la gaule Narbonnaise, il n'y a pas lieu de s'étonner que Glanum ait été une cité autonome dotée d'un territoire . Sa réunion avec Arles ou Avignon correspondrait à une phase ultérieure de l'organisation territoriale de la province. A la suite de son rattachement administratif à l'un de ces deux chefs-lieux de cité, Glanum continue de disposer d'un territoire. .Sujets:vie administrative -- urbanisme -- géographie -- géographie humaine -- habitat groupé -- politique -- cité-ville -- organisation de l'espace -- division des terres -- division administrative -- territoire -- cité-ville -- occupation du sol -- institution politique Chrono:Empire romain -- Antiquité romaine Lieux:Glanum -- Gaule narbonnaise -- Avignon -- Arles -- Département du Vaucluse -- Marseille -- Département des Bouches-du-Rhône -- Provence -- France Mots libres: territoire vivrier -- territoire politique -- limite naturelle -- 862 .
Current location Call number Status Date due Barcode
Caen : CRAHAM - Centre Michel de Boüard
P 104 (Browse shelf) Available CAAM_P_104_35
Montpellier : ASM - Archéologie des Sociétés Méditerranéennes
B02 (Browse shelf) Available CDAR001599
Nice : CEPAM - Cultures et Environnements. Préhistoire, Antiquité, Moyen Âge
P/REV (Browse shelf) Available CEPAM800007524
Rennes : SRA Bretagne et CReAAH CNRS
SRA/45 PER 33 (Browse shelf) Available AREN/SRA052213

Cet article replace la question des territoires des cités romaines d'Arles et d'Avignon à l'intérieur des mutations qu'entraîne la pénétration romaine en Gaule du Sud. Prenant en compte l'évolution récente de la réflexion des géographes sur le territoire et la polysémie du terme, il insiste sur la différence entre le territoire "vivrier", défini par des données économiques, et le territoire politique, espace dépendant administrativement d'un centre. Les questions de territoire et de statut juridique doivent être posées indépendamment l'une de l'autre. Il s'appiue sur des propositions formulées par A. Chastagnol selon lequel César aurait accordé leur autonomie aux anciennes dépendances de Marseille. Dans cette perspective, le territoire d'Arles, tel qu'on le connaît au second siècle, résulte d'une agrégation par le pouvoir romain d'unités territoriales politiquement hétérogènes. Il insiste sur l'importance d'Avignon, qui est la grande méconnue des villes romaines du Rhône, et discute le rôle historique de limite "naturelle" attribuée au Rhône. Dans ce contexte géographique et politique de la gaule Narbonnaise, il n'y a pas lieu de s'étonner que Glanum ait été une cité autonome dotée d'un territoire . Sa réunion avec Arles ou Avignon correspondrait à une phase ultérieure de l'organisation territoriale de la province. A la suite de son rattachement administratif à l'un de ces deux chefs-lieux de cité, Glanum continue de disposer d'un territoire.

There are no comments for this item.

to post a comment.