site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Y avait-il des registres de citoyens dans les quartiers de Rome ? [Extrait] / [Tarpin, Michel]

Publication : 2001 In : Mélanges de l'Ecole Française de Rome. Antiquité, 113 fasc. 2, ISSN 0223-5102Description : p. 753-764Langue : Français. Auteur principal: Tarpin, Michel Résumé : La vie quotidienne, dans une ville aussi peuplée que Rome, impliquait des actes administratifs complexes. Les distributions de blé public, par exemple, ne pouvaient être faites dans de bonnes conditions que si l'on possédait des listes d'une part des ayant droit ( tenues à jour par l'inscription de décès), d'autre part des candidats éligibles au remplacement des personnes décédées. Dans la mesure où le domicile est certainement une des conditions nécessaires pour bénéficier du blé public, il fallait disposer de listes d'habitants de la ville. Or tant les lambeaux de sources qui nous sont parvenues à propos de Rome que les papyri égyptiens montrent que propriétaires et locataires sont classés par quartiers. D'autres sources montrent que ces listes par quartiers concernaient aussi les artisans. D'une manière générale, les "uici" servent de cadre à des activités qui supposent un contrôle de la population. Il est donc fort probable que les registres d'habitants étaient dressées afin de faciliter la gestion d'une population urbaine pléthorique..Sujets:sources papyrologiques -- quartier -- citoyenneté -- recensement -- législation -- sources littéraires -- vie administrative -- organisation de l'espace -- territoire Chrono:Antiquité romaine -- Haut-Empire romain -- Empire romain Lieux:Italie -- Rome Mots libres: registre -- législation impériale .
Current location Call number Status Date due Barcode
Besançon : ISTA - Institut des Sciences et Techniques de l'Antiquité
Cr-Per 040-113.2 (Browse shelf) Available ISTA31452

Actes de la table ronde, Rome, 1er décembre 1997

La vie quotidienne, dans une ville aussi peuplée que Rome, impliquait des actes administratifs complexes. Les distributions de blé public, par exemple, ne pouvaient être faites dans de bonnes conditions que si l'on possédait des listes d'une part des ayant droit ( tenues à jour par l'inscription de décès), d'autre part des candidats éligibles au remplacement des personnes décédées. Dans la mesure où le domicile est certainement une des conditions nécessaires pour bénéficier du blé public, il fallait disposer de listes d'habitants de la ville. Or tant les lambeaux de sources qui nous sont parvenues à propos de Rome que les papyri égyptiens montrent que propriétaires et locataires sont classés par quartiers. D'autres sources montrent que ces listes par quartiers concernaient aussi les artisans. D'une manière générale, les "uici" servent de cadre à des activités qui supposent un contrôle de la population. Il est donc fort probable que les registres d'habitants étaient dressées afin de faciliter la gestion d'une population urbaine pléthorique.

There are no comments for this item.

to post a comment.