site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

La Borne de Cantabrie [Sites web] : un lapis varatus ? / Anne Roth Congès

Publication : 2004 In : Histoire et mesure, 19 fasc. 1/2Description : 13.31 KoLangue : Français. Auteur principal: Roth-Congès, Anne (1950-....) Résumé : La « borne de Cantabrie », qui reproduit sur ses deux faces les abréviations K.H.L. et IVG. suivies de nombres, pourrait être un lapis varatus, c'est-à-dire une pierre donnant des indications sur deux grilles cadastrales, superposées selon le système de la « varation » évoqué par l'arpenteur M. Iunius Nypsius où la grille la plus récente s'articule sur la première selon un angle (ratio) défini par la diagonale d'un triangle rectangle dont les deux autres côtés sont commensurables en nombres entiers de centuries. Deux séries d'hypothèses sont proposées : les unes admettent un ratio 1:4, que suggèrent les deux nombres inscrits sur chaque face, dont le second est à peu près le quadruple du premier ; les autres s'appuient sur un ratio 5:6, qui régit le rapport entre les cotes de chaque face, les unes formant la base et les autres la diagonale du triangle rectangle de côtés 5 et 6..Sujets:borne -- épigraphie -- arpentage Chrono: Empire romain Lieux: Cantabrie URL: Accès en ligne
Current location Call number Status Date due Barcode
Accès en ligne
http://histoiremesure.revues.o (Browse shelf) Available www0215

mis en ligne le 7 décembre 2005, référence du 11 janvier 2006

La « borne de Cantabrie », qui reproduit sur ses deux faces les abréviations K.H.L. et IVG. suivies de nombres, pourrait être un lapis varatus, c'est-à-dire une pierre donnant des indications sur deux grilles cadastrales, superposées selon le système de la « varation » évoqué par l'arpenteur M. Iunius Nypsius où la grille la plus récente s'articule sur la première selon un angle (ratio) défini par la diagonale d'un triangle rectangle dont les deux autres côtés sont commensurables en nombres entiers de centuries. Deux séries d'hypothèses sont proposées : les unes admettent un ratio 1:4, que suggèrent les deux nombres inscrits sur chaque face, dont le second est à peu près le quadruple du premier ; les autres s'appuient sur un ratio 5:6, qui régit le rapport entre les cotes de chaque face, les unes formant la base et les autres la diagonale du triangle rectangle de côtés 5 et 6.

There are no comments for this item.

to post a comment.