site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Human-environment interactions on the Upper Khuzestan plains, Southwest Iran [Extrait] : recent investigations / A. Alizadeh, N. Kouchoukos, T.J. Wilkinson, et al.

Publication : 2004 In : Paléorient, 30, 1, p. 69-88, ISSN 0153-9345Langue : Anglais. Auteur principal: Alizadeh, Abbas Co-auteur: Kouchoukos, Nicholas ; Bauer, Andrew M. ; Mashkour, Marjan (1963-....) ; Wilkinson, Tony J. (1948-....) Résumé : Des données apportées par les fouilles archéologiques, des prospections de surface très denses, des recherches géo-archéologiques et l'exploitation de données satellitaires fournissent des paramètres permettant d 'appréhender sur le long terme les interactions homme-environnement ayant existé sur les marges orientales des plaines du Haut Khuzistan. Au cours des 6e-4e millénaires avant J.-C. (« Susiana and Protoliterate periods ») les établissements humains, dans cette région étaient dispersés, semi-permanents et soumis à des déplacements dus au moins en partie à une économie de subsistance fondée à la fois sur une agriculture mettant à profit les inondations et sur l 'élevage à petite échelle du Mouton et de la Chèvre. Ce n 'est qu 'au 2e millénaire, pendant la période médio-élamite que l 'occupation de la région se densifie mais les pratiques agricoles alors utilisées restent encore fort mal connues. Au début du 1er millénaire de l'ère chrétienne l'irrigation, grâce aux canaux, apparaît déjà bien développée sur une grande échelle dans les plaines et entraîne de façon significative des changements morphologiques. Des observations le long du cours du Gargar actuel, révèlent qu'à l'origine il s 'agissait d 'un canal artificiel. Ces observations viennent à l 'appui des témoignages laissés par les géographes du 10e siècle. Les données archéologiques et historiques permettent de restituer la fonction et l'histoire du chenal et d'évaluer quels furent dans son bassin ses effets sur le potentiel agricole de son bassin de drainage, ainsi que sur l'accumulation et la conservation des dépôts archéologiques.(revue) .Sujets:irrigation -- géoarchéologie -- écologie Chrono: période protohistorique de Suse Lieux:Iran -- Khouzistan Mots libres: Haut Khuzistan . URL: Accès en ligne
Current location Call number Status Date due Barcode
Nanterre : MSH Mondes - Paléorient - Préhistoire et Protohistoire orientales
P 827 (Browse shelf) Available PAOR496

Des données apportées par les fouilles archéologiques, des prospections de surface très denses, des recherches géo-archéologiques et l'exploitation de données satellitaires fournissent des paramètres permettant d 'appréhender sur le long terme les interactions homme-environnement ayant existé sur les marges orientales des plaines du Haut Khuzistan. Au cours des 6e-4e millénaires avant J.-C. (« Susiana and Protoliterate periods ») les établissements humains, dans cette région étaient dispersés, semi-permanents et soumis à des déplacements dus au moins en partie à une économie de subsistance fondée à la fois sur une agriculture mettant à profit les inondations et sur l 'élevage à petite échelle du Mouton et de la Chèvre. Ce n 'est qu 'au 2e millénaire, pendant la période médio-élamite que l 'occupation de la région se densifie mais les pratiques agricoles alors utilisées restent encore fort mal connues. Au début du 1er millénaire de l'ère chrétienne l'irrigation, grâce aux canaux, apparaît déjà bien développée sur une grande échelle dans les plaines et entraîne de façon significative des changements morphologiques. Des observations le long du cours du Gargar actuel, révèlent qu'à l'origine il s 'agissait d 'un canal artificiel. Ces observations viennent à l 'appui des témoignages laissés par les géographes du 10e siècle. Les données archéologiques et historiques permettent de restituer la fonction et l'histoire du chenal et d'évaluer quels furent dans son bassin ses effets sur le potentiel agricole de son bassin de drainage, ainsi que sur l'accumulation et la conservation des dépôts archéologiques.(revue)

There are no comments for this item.

to post a comment.