site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

La Roche-sur-Yon, La Sorinière, ZAC Sud [Vendée] [Rapport de fouille] : rapport de diagnostic / Frédéric Mercier, Yann Letho Duclos, Eric Girard

Publication : Cesson-Sévigné : Inrap GO, 2004 Description : 1 vol. (25 p.-44 p. de pl.) : ill. en coul., plans ; 30 cmLangue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Mercier, Frédéric Co-auteur: Letho-Duclos, Yann ; Girard, EricRésumé : Le diagnostic a permis de conclure à la présence de trois installations anthropiques, chronologiquement bien distinctes, qui se développent sur les deux versants d'une petite vallée, affluent de l'Ornay. Les infrastructures identifiées et datées par du mobilier, appartiennent respectivement au second âge du Fer, au haut Moyen Age (VI - VIIe s. ap.) et à l'extrême fin du Moyen Age (XIVe - XVe s.). On notera également la découverte, a priori isolée, d'un outil en silex gris, de type grattoir, qui témoigne de la présence humaine à l'époque préhistorique. L'installation gauloise la mieux préservée, est caractérisée par des impacts de construction qui semblent s'inscrire dans un espace linéaire défini par deux fossés parallèles; elle semble se développer principalement sur le replat du plateau, c'est-à-dire à l'est de la zone d'étude. Elle vient compléter, de façon modeste, les informations collectées récemment dans le secteur de La Roche, sur des implantations plus importantes, telles que celle de la Chapellière, à la Chaize-le-Vicomte. Elle participe ainsi à une meilleure connaissance du réseau d'installation des fermes de la fin de l'âge du Fer dans la partie méridionale du massif granitique, aux marges des plaines fertiles du Bassin Aquitain. L'occupation mérovingienne, qui d'un point de vue structurel, est assez mal conservée, s'organise autour d'au moins deux petits enclos, auxquels semblent pouvoir être associés quelques témoins de bâtiments sur poteaux. L'intérêt du gisement réside toutefois principalement dans la qualité du mobilier céramique qui a été recueilli dans les fossés d'enclos et qui constitue désormais un nouveau référent typo-chronologique de la culture alto-médiévale pour le Bas-Poitou occidental..Sujets:enclos quadrangulaire -- enclos circulaire -- habitat rural Chrono:âge du Fer -- La Tène -- époque médiévale -- Haut Moyen Âge -- Bas Moyen Âge Lieux: La Roche-sur-Yon
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RD) 85.ROC.Mer.04 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-PDL1-0000379

Bibliogr. p. 25

Le diagnostic a permis de conclure à la présence de trois installations anthropiques, chronologiquement bien distinctes, qui se développent sur les deux versants d'une petite vallée, affluent de l'Ornay. Les infrastructures identifiées et datées par du mobilier, appartiennent respectivement au second âge du Fer, au haut Moyen Age (VI - VIIe s. ap.) et à l'extrême fin du Moyen Age (XIVe - XVe s.). On notera également la découverte, a priori isolée, d'un outil en silex gris, de type grattoir, qui témoigne de la présence humaine à l'époque préhistorique. L'installation gauloise la mieux préservée, est caractérisée par des impacts de construction qui semblent s'inscrire dans un espace linéaire défini par deux fossés parallèles; elle semble se développer principalement sur le replat du plateau, c'est-à-dire à l'est de la zone d'étude. Elle vient compléter, de façon modeste, les informations collectées récemment dans le secteur de La Roche, sur des implantations plus importantes, telles que celle de la Chapellière, à la Chaize-le-Vicomte. Elle participe ainsi à une meilleure connaissance du réseau d'installation des fermes de la fin de l'âge du Fer dans la partie méridionale du massif granitique, aux marges des plaines fertiles du Bassin Aquitain. L'occupation mérovingienne, qui d'un point de vue structurel, est assez mal conservée, s'organise autour d'au moins deux petits enclos, auxquels semblent pouvoir être associés quelques témoins de bâtiments sur poteaux. L'intérêt du gisement réside toutefois principalement dans la qualité du mobilier céramique qui a été recueilli dans les fossés d'enclos et qui constitue désormais un nouveau référent typo-chronologique de la culture alto-médiévale pour le Bas-Poitou occidental.

There are no comments for this item.

to post a comment.