site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Chens-sur-Léman (Haute-Savoie) Rue de Charnage, Vérancy nord [Rapport de fouille] : rapport de fouilles / sous la direction de Eric Néré ; par Manon Cabanis, Jean-Luc Gisclon, Philippe Hénon [et al.]

Publication : Bron : Inrap RAA, 2010 Description : 1 vol. (526 p.) : ill. en coul., cartes, plans (121 fig.) ; 30 cm + [2010, la page de titre porte] 2009Langue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Néré, Eric (19..) Autres auteurs: Cabanis, Manon. Collab. ; Hénon, Philippe. Collab. ; Gisclon, Jean-Luc (19..) . Collab..Résumé : Le site se trouve sur la première terrasse, au dessus du Lac Léman. Depuis longtemps, des occupations de bords de lacs sont connus dans la région pour cette période, mais c’est la première fois que l’ont retrouve un village des «habitants des terres ». Deux périodes se distinguent grâce à l’analyse de la céramique : une première occupation du Bronze final I avec deux grands bâtiments (d’environ 40 m²) autour desquels s’organisent de plus petits (de 25 m²) et une seconde occupation datée du Bronze final III. Durant cette seconde occupation, le village est extrêmement bien organisé. Entre 8 et 14 maisons ont été découvertes. Elles font entre 28 et 35 m². Dans un premier temps, quatre tranchées de fondations sont creusées formant un grand rectangle. Ensuite des poteaux forts sont placés autour de ces tranchées sur lesquels on monte la charpente. Dans un troisième temps, des poteaux plus petits sont placés dans les tranchées de fondation des murs et vont relier la charpente. Enfin, un clayonnage est monté autour des poteaux plus petits sur lesquels on plaque un mur de torchis ou des planches de bois. Ces habitations sont alignées les unes par rapport aux autres, construites sur deux bandes, d’est en ouest, occupant environ 5 000 m². Elles sont parfois accolées. Elles sont entourées de palissades et des bâtiments secondaires (de type greniers) y sont parfois associés. Des poteaux sont placés autour de chaque groupe de maison. On peut imaginer qu’il s’agit d’aménagements de barrières servant à parquer le bétail dans l’espace domestique de chaque habitation. Ces différents aménagements permettent de percevoir un paysage de bocage complètement maîtrisé avec des haies et des barrières entourant le parcellaire. L’analyse des charbons de bois permet de le confirmer..Sujets:habitat rural -- bâtiment agricole -- grenier -- maison -- poteau -- technique de construction -- structure agraire -- village -- paléoenvironnement -- céramique du bronze -- anthracologie Chrono:Néolithique moyen -- Bronze final -- époque moderne -- époque contemporaine Lieux: Chens-sur-Léman
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RF).74.CHE.Nér.10 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-RHA1-0001046
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RF).74.CHE.Nér.10 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-RHA2-0000175

Contient :
- Etude géomorphologique (K. Raynaud), p. 53-65
- Etude de la céramique du Bronze final (E. Néré), p. 85-93
- Les structures fossoyées à pierres chauffées (P. Hénon), p. 95-98
- L'outillage lithique non siliceux (J.-L. Gisclon), p. 98-103
- Etude anthracologique (M. Cabanis), p. 105-113

Bibliogr. p. 125-131

Le site se trouve sur la première terrasse, au dessus du Lac Léman. Depuis longtemps, des occupations de bords de lacs sont connus dans la région pour cette période, mais c’est la première fois que l’ont retrouve un village des «habitants des terres ». Deux périodes se distinguent grâce à l’analyse de la céramique : une première occupation du Bronze final I avec deux grands bâtiments (d’environ 40 m²) autour desquels s’organisent de plus petits (de 25 m²) et une seconde occupation datée du Bronze final III. Durant cette seconde occupation, le village est extrêmement bien organisé. Entre 8 et 14 maisons ont été découvertes. Elles font entre 28 et 35 m². Dans un premier temps, quatre tranchées de fondations sont creusées formant un grand rectangle. Ensuite des poteaux forts sont placés autour de ces tranchées sur lesquels on monte la charpente. Dans un troisième temps, des poteaux plus petits sont placés dans les tranchées de fondation des murs et vont relier la charpente. Enfin, un clayonnage est monté autour des poteaux plus petits sur lesquels on plaque un mur de torchis ou des planches de bois.

Ces habitations sont alignées les unes par rapport aux autres, construites sur deux bandes, d’est en ouest, occupant environ 5 000 m². Elles sont parfois accolées. Elles sont entourées de palissades et des bâtiments secondaires (de type greniers) y sont parfois associés. Des poteaux sont placés autour de chaque groupe de maison. On peut imaginer qu’il s’agit d’aménagements de barrières servant à parquer le bétail dans l’espace domestique de chaque habitation. Ces différents aménagements permettent de percevoir un paysage de bocage complètement maîtrisé avec des haies et des barrières entourant le parcellaire. L’analyse des charbons de bois permet de le confirmer.

There are no comments for this item.

to post a comment.