site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Place du marché et cimetière Saint Sauveur XIIe-XVIIIe siècle, Place Saint-Sauveur, Caen, (Calvados) [Rapport de fouille] : rapport de diagnostic / par Bénédicte Guillot et Aminte Thomann ; avec la collaboration de Erik Gallouin, Elise Sehier

Publication : Cesson-Sévigné : Inrap GO, 2010 Description : 1 vol. (119 p.) : couv.ill., 39 fig. ; 30 cmLangue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Guillot, Bénédicte Co-auteur: Thomann, Aminte Autres auteurs: Sehier, Elise. Collab. ; Gallouin, Érik. Collab..Résumé : Première occupation (XIIIe-Début du XIVe siècle) qui témoigne de la présence d'un grand espace de circulation homogène allant jusqu'au parvis de l'église Saint Sauveur et que l'on peut associer à la Place du Marché cité dans les textes dès le XIIe siècle. dans un deuxième temps, la place est réduite en direction de l'ouest et une chaussée est abandonnée et de nouveaux revêtements de sol recouvrent tout le secteur, ré-agrandissant la place durant les XIVe et XVe siècles. Aux XVe-XVIe siècles sur le parvis de l'église, un mur sépare le secteur en deux. A l'ouest, un pavage en calcaire forme un niveau de circulation alors qu'à l'est le terrain est dévolu au cimetière paroissial et les anciens sols sont creusés afin d'installer des sépultures. Une première phase d'inhumations concerne un niveau exclusivement composé d'adultes (fin XVe-début XVIe siècle) et une seconde phase voit l'utilisation du cimetière pour les immatures uniquement (époque moderne). Les pratiques funéraires concernant les modes d'inhumation sont homogènes entre les deux phases, avec l'utilisation de cercueils cloués et de linceuls. Les individus des deux phases sont inhumés sur le dos, mis à part un nourrisson allongé sur le côté droit. Des espaces de circulation et une organisation en rangées ont été évoquées pour la phase 1. L'étude biologique des 9 individus adultes a mis en évidence la récurrence des sollicitations mécaniques répétées au sein d'un échantillon composé des deux sexes, sans que l'on puisse, pour le moment, déduire de l'origine socio-professionnelle de l'échantillon. L'étude biologique des 13 individus de la phase 2 a montré un recrutement très jeune, principalement composé d'individus de moins de 3 ans et le développement de pathologies osseuses évoluées. Parmi elles, les pathologies carencielles donnent les meilleurs scores qui présagent de conditions nutritionnelles très difficiles. Un cas probable de syphilis congénitale a également été évoqué..Sujets:chaussée -- place -- cimetière paroissial -- tabletterie -- alliage -- tissu Chrono:époque médiévale -- Bas Moyen Âge -- époque moderne Lieux: Caen
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Caen : CRAHAM - Centre Michel de Boüard
4910/1 (Browse shelf) Exclu du prêt
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RD)14.CAE.Gui.10 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-BRT1-0000536

Bibliogr. p. 58-59.

Première occupation (XIIIe-Début du XIVe siècle) qui témoigne de la présence d'un grand espace de circulation homogène allant jusqu'au parvis de l'église Saint Sauveur et que l'on peut associer à la Place du Marché cité dans les textes dès le XIIe siècle. dans un deuxième temps, la place est réduite en direction de l'ouest et une chaussée est abandonnée et de nouveaux revêtements de sol recouvrent tout le secteur, ré-agrandissant la place durant les XIVe et XVe siècles. Aux XVe-XVIe siècles sur le parvis de l'église, un mur sépare le secteur en deux. A l'ouest, un pavage en calcaire forme un niveau de circulation alors qu'à l'est le terrain est dévolu au cimetière paroissial et les anciens sols sont creusés afin d'installer des sépultures. Une première phase d'inhumations concerne un niveau exclusivement composé d'adultes (fin XVe-début XVIe siècle) et une seconde phase voit l'utilisation du cimetière pour les immatures uniquement (époque moderne). Les pratiques funéraires concernant les modes d'inhumation sont homogènes entre les deux phases, avec l'utilisation de cercueils cloués et de linceuls. Les individus des deux phases sont inhumés sur le dos, mis à part un nourrisson allongé sur le côté droit. Des espaces de circulation et une organisation en rangées ont été évoquées pour la phase 1.
L'étude biologique des 9 individus adultes a mis en évidence la récurrence des sollicitations mécaniques répétées au sein d'un échantillon composé des deux sexes, sans que l'on puisse, pour le moment, déduire de l'origine socio-professionnelle de l'échantillon.
L'étude biologique des 13 individus de la phase 2 a montré un recrutement très jeune, principalement composé d'individus de moins de 3 ans et le développement de pathologies osseuses évoluées. Parmi elles, les pathologies carencielles donnent les meilleurs scores qui présagent de conditions nutritionnelles très difficiles. Un cas probable de syphilis congénitale a également été évoqué.

There are no comments for this item.

to post a comment.