site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Lezoux (Puy-de-Dôme) [Rapport de fouille] : Maison de retraite "Mon Repos" (4è phase d'humanisation), rue Pasteur / Sous la direction de Philippe Bet et Richard Delage

Publication : Bron : Inrap RAA, 2010 Description : 1 vol. (117 p.) : ill. en coul., couv. ill. en coul., fig. ; 30 cm + 1 DVDLangue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Bet, Philippe (19..-....) Co-auteur: Delage, Richard Résumé : Situé rue Pasteur, le terrain de 780 m2 se trouve dans un îlot urbain d'environ 1 ha, occupé par l'établissement hospitalier. Il se situe au coeur du groupe des ateliers de potiers de la rue Saint-Taurin à Lezoux, qui constitue le noyau dur des officines de céramique de ce centre de production, où l'on rencontre les toutes premières productions de sigillée de la fin de la période augustéenne jusqu'aux dernières de la fin du IVe s. ou du début du Ve. s. Le diagnostic a permis de mettre en évidence de vestiges et de couches archéologiques parfaitement en place, en relation avec ce secteur, même à l'intérieur des fondations du bâtiment détruit. Dans la première tranchée, un tronçon d'un fossé (F500) large de 1,60 m a été suivi sur plus de 7 m. Il fait suite au fossé (F116) dégagé, il y a une trentaine d'années sur le chantier de l'Oeuvre Grancher, et qui séparait deux grandes aires de préparation de l'argile. Comblé avec une terre jaune très argileuse, il a fourni, par la densité du mobilier archéologique rencontré, des éléments chronologiques du premier plan, qui manquaient dans la partie fouillée en 1978 et en 1979. La présence d'un fossé perpendiculaire (F507) se reliant à F500/F116 n'est pas anodine et sa fouille pourrait apporter quelques lueurs pour comprendre l'organisation de cet atelier, d'autant plus que son tracé pourrait se situer sur l'axe exact d'un mur parcellaire ancien. Dans la seconde tranchée, à côté d'un secteur archéologique bouleversé, un sondage a permis la mise au jour d'une couche en place renfermant un mobilier antique de premier plan, démontrant que le site est là aussi, encore intact. D'autres suivis de destruction menés tout autour de ce terrain en 1993 et 1994, avaient montré la présence de vestiges en place. Le mobilier archéologique recueilli a été abondant (plus de 1400 artefacts) et a livré des éléments singuliers, comme la présence de mortiers élégants de forme Curle 11, est attesté ici jusqu'au milieu du II e s. Des particularités sont également à signaler : ainsi des coupelles Drag. 33 (Lez. 36) ne suivent pas les critères communs. Les vases moulés apportent aussi leur lot de surprises : soit la découverte d'un vase du décorateur anonyme X-13 fabriqué aux Martres-de-Veyre (comblement F500) ; un autre issu d'un moule du même potier de datation plus récente mais fabriqué à Lezoux ; un vase moulé dans le style de Tetturo entraînent aussi des interrogations. Enfin, plusieurs vases présentent des pâtes avec des argiles différentes, insuffisamment malaxées, et d'autres offrent un taux de calcaire tellement important, qu'il aurait été difficile sur un autre site de pouvoir leur attribuer une provenance lezovienne. Ainsi, l'étude du site permet d'apporter des éléments essentiels quant à la compréhension des officines lezoviennes, tant au niveau de leur organisation interne, qu'à celui de leurs relations avec les autres centres de production de céramique sigillée..Sujets:atelier de potier -- argile (atelier) -- dérivée de sigillée paléochrétienne -- sigillée de Gaule du Centre -- groupe de Lezoux -- moule de potier Chrono:Empire romain -- Haut Moyen Âge -- Bas Moyen Âge -- époque contemporaine Lieux:Auvergne -- Lezoux
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
RD_63_LEZ_BET_2010 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-AUV1-0000648
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
RD_63_LEZ_BET_2010 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-RHA1-0001028

La page de titre porte en plus : Rapport final d'opération. Diagnostic archéologique.

Situé rue Pasteur, le terrain de 780 m2 se trouve dans un îlot urbain d'environ 1 ha, occupé par l'établissement hospitalier.
Il se situe au coeur du groupe des ateliers de potiers de la rue Saint-Taurin à Lezoux, qui constitue le noyau dur des officines de céramique de ce centre de production, où l'on rencontre les toutes premières productions de sigillée de la fin de la période augustéenne jusqu'aux dernières de la fin du IVe s. ou du début du Ve. s.
Le diagnostic a permis de mettre en évidence de vestiges et de couches archéologiques parfaitement en place, en relation avec ce secteur, même à l'intérieur des fondations du bâtiment détruit.
Dans la première tranchée, un tronçon d'un fossé (F500) large de 1,60 m a été suivi sur plus de 7 m. Il fait suite au fossé (F116) dégagé, il y a une trentaine d'années sur le chantier de l'Oeuvre Grancher, et qui séparait deux grandes aires de préparation de l'argile. Comblé avec une terre jaune très argileuse, il a fourni, par la densité du mobilier archéologique rencontré, des éléments chronologiques du premier plan, qui manquaient dans la partie fouillée en 1978 et en 1979.
La présence d'un fossé perpendiculaire (F507) se reliant à F500/F116 n'est pas anodine et sa fouille pourrait apporter quelques lueurs pour comprendre l'organisation de cet atelier, d'autant plus que son tracé pourrait se situer sur l'axe exact d'un mur parcellaire ancien.
Dans la seconde tranchée, à côté d'un secteur archéologique bouleversé, un sondage a permis la mise au jour d'une couche en place renfermant un mobilier antique de premier plan, démontrant que le site est là aussi, encore intact. D'autres suivis de destruction menés tout autour de ce terrain en 1993 et 1994, avaient montré la présence de vestiges en place.
Le mobilier archéologique recueilli a été abondant (plus de 1400 artefacts) et a livré des éléments singuliers, comme la présence de mortiers élégants de forme Curle 11, est attesté ici jusqu'au milieu du II e s. Des particularités sont également à signaler : ainsi des coupelles Drag. 33 (Lez. 36) ne suivent pas les critères communs. Les vases moulés apportent aussi leur lot de surprises : soit la découverte d'un vase du décorateur anonyme X-13 fabriqué aux Martres-de-Veyre (comblement F500) ; un autre issu d'un moule du même potier de datation plus récente mais fabriqué à Lezoux ; un vase moulé dans le style de Tetturo entraînent aussi des interrogations. Enfin, plusieurs vases présentent des pâtes avec des argiles différentes, insuffisamment malaxées, et d'autres offrent un taux de calcaire tellement important, qu'il aurait été difficile sur un autre site de pouvoir leur attribuer une provenance lezovienne.
Ainsi, l'étude du site permet d'apporter des éléments essentiels quant à la compréhension des officines lezoviennes, tant au niveau de leur organisation interne, qu'à celui de leurs relations avec les autres centres de production de céramique sigillée.

There are no comments for this item.

to post a comment.