site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Commune de Rezé (Loire-Atlantique), rue Saint-Lupien parcelle AH-77 [Rapport de fouille] : [rapport de fouilles] / Marie-Laure Hervé ; avec Rémy Arthuis, David Guitton, Françoise Labaune... [et al.]

Publication : Cesson-Sévigné : Inrap GO, 2007 Description : 1 vol. (279 p.) : couv. ill., ill. en coul., plans ; 30 cmLangue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Hervé-Monteil, Marie-Laure Autres auteurs: Arthuis, Rémy. Collab. ; Richard, Jean-Claude. Collab. ; Labaune, Françoise. Collab. ; Guitton, David. Collab..Résumé : La fouille réalisée rue Saint-Lupien à Rezé, dans un contexte archéologique extrêmement riche, au sein de l'agglomération antique de Ratiatum, est située dans le quartier gallo-romain reconnu pour son activité portuaire, où notamment des entrepôts et des boutiques sont implantés le long d'un probable quai bordant un ancien bras de Loire. Les vestiges s'organisent en trois parties constituées de deux espaces bâtis séparés par un espace dévolu à l'évacuation des eaux, marqués par de nombreux états d'occupation. L'ensemble de ces vestiges est réparti sur une période chronologique comprise entre le début du Ier siècle de note ère et le haut Moyen Age. Les premiers indices d'occupation, datés des anées 15-40 de notre ère ont été rattachés à une activité artisanale. Dans la seconde moitié du Ier siècle, deux bâtiments sont construits, dont l'un est longé par une galerie et un trottoir. Un système d'égouts coffrés est mis en place vers 70-80. Des réaménagements importants interviennent dans la seconde moitié du IIe siècle et au début du IIIe siècle. L'ensemble évoque des bâtiments commerciaux avec boutique bordée de galerie comme ceux fouillés sur la parcelle AH 72 entre 1963 et 1969. Le bâtiment oriental est abandonné dans le 3e quart du IIIe siècle, tandis que le bâtiment occidental l'est au cours du IVe siècle. Les occupations postérieures sont marquées par des creusements des IVe et Ve siècles et par deux sépultures, dont une en sarcophage des VIIe-VIIIe siècles..Note de contenu : Etude céramique par D. Guitton, étude des enduits peints par F. Labaune-Jean, étude des meules par J.-F. Nauleau.Sujets:bâtiment commercial -- galerie -- trottoir -- égout -- sépulture -- sarcophage -- artisanat -- enduit peint -- meule -- céramique gallo-belge -- fibule -- monnaie Chrono:Empire romain -- époque médiévale -- Haut Moyen Âge Lieux:Rezé -- Solin
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RD) 44.REZ.Her.07 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-PDL1-0000796

Bibliogr. p. 231-232

Etude céramique par D. Guitton, étude des enduits peints par F. Labaune-Jean, étude des meules par J.-F. Nauleau.

La fouille réalisée rue Saint-Lupien à Rezé, dans un contexte archéologique extrêmement riche, au sein de l'agglomération antique de Ratiatum, est située dans le quartier gallo-romain reconnu pour son activité portuaire, où notamment des entrepôts et des boutiques sont implantés le long d'un probable quai bordant un ancien bras de Loire. Les vestiges s'organisent en trois parties constituées de deux espaces bâtis séparés par un espace dévolu à l'évacuation des eaux, marqués par de nombreux états d'occupation. L'ensemble de ces vestiges est réparti sur une période chronologique comprise entre le début du Ier siècle de note ère et le haut Moyen Age. Les premiers indices d'occupation, datés des anées 15-40 de notre ère ont été rattachés à une activité artisanale. Dans la seconde moitié du Ier siècle, deux bâtiments sont construits, dont l'un est longé par une galerie et un trottoir. Un système d'égouts coffrés est mis en place vers 70-80. Des réaménagements importants interviennent dans la seconde moitié du IIe siècle et au début du IIIe siècle. L'ensemble évoque des bâtiments commerciaux avec boutique bordée de galerie comme ceux fouillés sur la parcelle AH 72 entre 1963 et 1969. Le bâtiment oriental est abandonné dans le 3e quart du IIIe siècle, tandis que le bâtiment occidental l'est au cours du IVe siècle. Les occupations postérieures sont marquées par des creusements des IVe et Ve siècles et par deux sépultures, dont une en sarcophage des VIIe-VIIIe siècles.

There are no comments for this item.

to post a comment.