site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Aménagement aux abords de l'église, Le Lion d'Angers (Maine-et-Loire) [Rapport de fouille] : rapport de diagnostic / Jean-Yves Hunot, Daniel Prigent

Publication : Angers : Service archéologique départemental de Maine-et-Loire, 2005 Description : 1 vol. (30 p.) : ill. en coul., plans ; 30 cmLangue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Hunot, Jean-Yves Co-auteur: Prigent, Daniel Résumé : Le diagnostic réalisé aux abords de l'église Saint-Martin-de-Vertou du Lion-d'Angers a permis la mise au jour de sépultures médiévales à l'ouest et au sud de l'église. Toutefois si de nombreux ossements épars ont été observés, la densité des sépultures en place, semble réduite ; cela peut s'expliquer par les remaniements des époques moderne et contemporaine, notamment le décaissement réalisé autour de l'église, comme en témoigne le niveau de la zone de rejaillissement au nord de l'édifice, 0,6 m au-dessus des sols actuels. En revanche, une bande située contre le mur gouttereau sud de la nef a été protégée. Malgré les décaissements et aménagements récents, des sépultures, vraisemblablement modernes, ont été mises au jour à moins de 0,3 m sous le sol. Il subsiste des sépultures du Moyen Age ou d'époque moderne plus profonde, notamment des sépultures d'enfants comme c'est le cas habituellement, appartenant à un niveau antérieur. L'emplacement de la sépulture médiévale accompagnée de poteries funéraires confirme le rétrécissement de l'espace du cimetière marqué par son emplacement dans le passage mentionné en 1809. Le cimetière semble avoir été déplacé très précocement vers la sortie nord-ouest du bourg ; il contient encore deux croix datées de 1764. Les vestiges arasés de l'ancienne église Saint-Georges ont été reconnus dans la partie sud de l'emprise. Si les possibilités de découvertes archéologiques apparaissent ainsi limitées au nord, à l'ouest, et à l'est de la tour-clocher, il n'en va pas de même pour le passage au sud de la nef où un décaissement général serait générateur de perturbations importantes dans les structures encore en place..Sujets:sépulture -- sarcophage -- cimetière paroissial -- dépôt funéraire -- maçonnerie -- Eglise (communauté) Chrono:époque médiévale -- Haut Moyen Âge -- Bas Moyen Âge Lieux: Le Lion-d'Angers
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RD) 49.LIO.Hun.05 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-PDL1-0000821

Bibliogr. p. 28-29

Le diagnostic réalisé aux abords de l'église Saint-Martin-de-Vertou du Lion-d'Angers a permis la mise au jour de sépultures médiévales à l'ouest et au sud de l'église. Toutefois si de nombreux ossements épars ont été observés, la densité des sépultures en place, semble réduite ; cela peut s'expliquer par les remaniements des époques moderne et contemporaine, notamment le décaissement réalisé autour de l'église, comme en témoigne le niveau de la zone de rejaillissement au nord de l'édifice, 0,6 m au-dessus des sols actuels. En revanche, une bande située contre le mur gouttereau sud de la nef a été protégée. Malgré les décaissements et aménagements récents, des sépultures, vraisemblablement modernes, ont été mises au jour à moins de 0,3 m sous le sol. Il subsiste des sépultures du Moyen Age ou d'époque moderne plus profonde, notamment des sépultures d'enfants comme c'est le cas habituellement, appartenant à un niveau antérieur. L'emplacement de la sépulture médiévale accompagnée de poteries funéraires confirme le rétrécissement de l'espace du cimetière marqué par son emplacement dans le passage mentionné en 1809. Le cimetière semble avoir été déplacé très précocement vers la sortie nord-ouest du bourg ; il contient encore deux croix datées de 1764. Les vestiges arasés de l'ancienne église Saint-Georges ont été reconnus dans la partie sud de l'emprise. Si les possibilités de découvertes archéologiques apparaissent ainsi limitées au nord, à l'ouest, et à l'est de la tour-clocher, il n'en va pas de même pour le passage au sud de la nef où un décaissement général serait générateur de perturbations importantes dans les structures encore en place.

There are no comments for this item.

to post a comment.