site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Commune de Piriac-sur-Mer (Loire-Atlantique), ZA du Pladreau [Rapport de fouille] : [rapport de fouilles] / Marie-Laure Hervé ; avec la collaboration de Rémy Arthuis, Gérard Aubin, Aurélia Borvon... [et al.]

Publication : Cesson-Sévigné : Inrap GO, 2007 Description : 1 vol. (321 p.) : couv. ill., ill. en coul., plans ; 30 cmLangue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Hervé-Monteil, Marie-Laure Autres auteurs: Arthuis, Rémy. ; Aubin, Gérard (1947-....) . ; Borvon, Aurélia (1981-....) . .Résumé : La fouille réalisée sur la ZA du Pladreau à Piriac-sur-Mer, a permis de mettre en évidence une occupation des lieux de La Tène moyenne au haut Moyen-Age. La période de La Tène moyenne est caractérisée par des fosses contenant des vases de stockage et celle de La Tène finale par un fossé rectiligne et un probable point d'eau. Au Ier siècle de n. è., un large fossé nord-ouest /sud-est situé au nord de la zone I et des fosses au sud de cette zone semblent suggérer la présence d'un habitat proche. L'étude de la malacofaune a permis de mettre en évidence l'exploitation du pourpre entre La Tène finale et le IIe siècle de n. è. Les premiers bâtiments en dur sont construits dès la fin du Ier siècle de n. è. jusqu'aux années 120-140, l'établissement apparaît modeste. Il se compose d'un bâtiment principal de 65 m2 (bâtiment A) environné de petites constructions, et cotoyant un enclos et une mare. Entre les années 120 et 140 de n. è. le site connait une phase d'expansion : agrandissement des bâtiments initiaux et construction de nouveaux édifices. Le bâtiment A est doté de nouvelles pièces dont une à abside, et d'une galerie à l'ouest. Le bâtiment B est également agrandi. Un nouvel ensemble de bâtiment voit le jour dans la partie sud : une grange, des thermes et un bâtiment à galerie de façade, organisés autour d'une cour. Au nord de cet ensemble, une succession de fossés curvilignes marque les limites d'enclos à bestiaux. Cette exploitation, si l'on en juge par l'étude de la faune, paraît tournée majoritairement vers l'élevage de boeuf, de cochon et de capridés. L'hypothèse qui prévaut est celle de la villa avec une répartition fonctionnelle des constructions dans l'espace. Entre la seconde moitié du IIe siècle et le Bas-Empire, des réaménagements affectent tous les bâtiments. Le bâtiment A est transformé en pressoir à vin. Le bâtiment B est en partie détruit et abandonné au début du IIIe siècle de n. è. Une abside est ajoutée au bâtiment thermal. La mise en place d'une aire de pressurage et la fermeture de la grange auparavant largement ouverte nous incitent à y reconnaître un établissement désormais davantage orienté vers l'exploitation vinicole ; la grange servant désormais de chai. L'établissement est abandonné dans le courant du IVe siècle de n. è. On note cependant une réoccupation partielle du bâtiment A et du bâtiment thermal transformé, abandonnés à leur tour au plus tard au haut Moyen Age..Note de contenu : Etude céramique par M. Mortreau, étude géomorphologique par R. Arthuis, étude malacologique par C. Dupont, étude carpologique par M.-F. Sellami, étude de la faune par M. Cardoso et A. Bovron, étude des monnaies par G. Aubin.Sujets:fondation de bâtiment -- monnaie -- mare -- enclos à bétail -- galerie -- pressoir à vin -- hypocauste -- fibule -- villa -- carpologie -- voie -- grange -- malacologie -- figurine de terre cuite -- céramique campaniforme -- faune -- thermes privés -- parcellaire Chrono:Empire romain -- époque médiévale -- âge du Fer -- Haut Moyen Âge -- Bas Moyen Âge Lieux: Piriac-sur-Mer Peuples:La Tène B -- La Tène C Mots libres: vase de stockage .
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RF) 44.PIR.Her.07 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-PDL1-0000873

Bibliogr. p. 262

Etude céramique par M. Mortreau, étude géomorphologique par R. Arthuis, étude malacologique par C. Dupont, étude carpologique par M.-F. Sellami, étude de la faune par M. Cardoso et A. Bovron, étude des monnaies par G. Aubin.

La fouille réalisée sur la ZA du Pladreau à Piriac-sur-Mer, a permis de mettre en évidence une occupation des lieux de La Tène moyenne au haut Moyen-Age. La période de La Tène moyenne est caractérisée par des fosses contenant des vases de stockage et celle de La Tène finale par un fossé rectiligne et un probable point d'eau. Au Ier siècle de n. è., un large fossé nord-ouest /sud-est situé au nord de la zone I et des fosses au sud de cette zone semblent suggérer la présence d'un habitat proche. L'étude de la malacofaune a permis de mettre en évidence l'exploitation du pourpre entre La Tène finale et le IIe siècle de n. è. Les premiers bâtiments en dur sont construits dès la fin du Ier siècle de n. è. jusqu'aux années 120-140, l'établissement apparaît modeste. Il se compose d'un bâtiment principal de 65 m2 (bâtiment A) environné de petites constructions, et cotoyant un enclos et une mare. Entre les années 120 et 140 de n. è. le site connait une phase d'expansion : agrandissement des bâtiments initiaux et construction de nouveaux édifices. Le bâtiment A est doté de nouvelles pièces dont une à abside, et d'une galerie à l'ouest. Le bâtiment B est également agrandi. Un nouvel ensemble de bâtiment voit le jour dans la partie sud : une grange, des thermes et un bâtiment à galerie de façade, organisés autour d'une cour. Au nord de cet ensemble, une succession de fossés curvilignes marque les limites d'enclos à bestiaux. Cette exploitation, si l'on en juge par l'étude de la faune, paraît tournée majoritairement vers l'élevage de boeuf, de cochon et de capridés. L'hypothèse qui prévaut est celle de la villa avec une répartition fonctionnelle des constructions dans l'espace. Entre la seconde moitié du IIe siècle et le Bas-Empire, des réaménagements affectent tous les bâtiments. Le bâtiment A est transformé en pressoir à vin. Le bâtiment B est en partie détruit et abandonné au début du IIIe siècle de n. è. Une abside est ajoutée au bâtiment thermal. La mise en place d'une aire de pressurage et la fermeture de la grange auparavant largement ouverte nous incitent à y reconnaître un établissement désormais davantage orienté vers l'exploitation vinicole ; la grange servant désormais de chai. L'établissement est abandonné dans le courant du IVe siècle de n. è. On note cependant une réoccupation partielle du bâtiment A et du bâtiment thermal transformé, abandonnés à leur tour au plus tard au haut Moyen Age.

There are no comments for this item.

to post a comment.