site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Meaux (Seine-et-Marne), Pôle culturel [Rapport de fouille] : Ancienne Maison d'arrêt, Rue des Cordeliers / sous la direction de Claude de Mecquenem ; avec la collaboration de Philippe Bet, Nathalie Paccard, Fabienne Ravoire

Publication : Pantin : Inrap CIF, 2012 Description : 1 vol. (74 p.) : 27 fig., ill. en noir et en coul. ; 30 cmLangue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Mecquenem, Claude de Autres auteurs: Paccard, Nathalie. Collab. ; Ravoire, Fabienne (1961-....) . Collab. ; Bet, Philippe (19..-....) . Collab..Résumé : Le diagnostic archéologique mené au 6 rue des Cordeliers à Meaux a livré de très nombreuses informations relatives à l'évolution sur le long terme de cet espace. Le périmètre fut, à partir de 1840, dévolu à l'établissement d'une prison, cette dernière complétant la construction contemporaine d'un tribunal et d'une gendarmerie situés à proximité. La mise en place de cet ensemble a entraîné la destruction d'un paysage urbain antérieur relaté par la documentation cadastrale. Cette partie de la ville était établie sur la jonction de l'ancien Brasset (tracé fossile de la Marne encore actif au XVIIIe siècle) avec les fossés des fortifications urbaines qui bordaient l'actuelle place Henri IV, adjacente à l'emprise du diagnostic. Vers le sud, la rue du faubourg Saint-Nicolas comprenant l'église paroissiale du même nom, borde l'emprise du périmètre archéologique incluant de nombreuses maisons encadrant la rue principale ainsi que le couvent des Cordeliers, situé légèrement plus au Nord. Aussi, la découverte de nombreux vestiges stratifiés et diachroniques révélés par les sondages réalisés n'est-elle pas surprenante ! Les plus anciens sont attribuables à l'Antiquité Tardive et semblent se rattacher à un système d'écoulement d'eau dont la plupart des matériaux a été récupérée. Des structures en creux semblent associées à cette occupation sans que les sols afférents soient encore en place. Par ailleurs, une zone comprenant plusieurs fondations construites livrant des maçonneries parallèles et de denses séquences stratigraphiques a été observée et ces fondations semblent se rattacher aux vestiges du couvent des Cordeliers supprimé à la fin du XVIIIe siècle et ultérieurement démoli. Enfin, plus au sud, un dernier sondage a révélé la présence de vestiges appartenant à une cave probablement associée à une maison d'habitation ou à une partie des bâtiments des Cordeliers (état XVIe, XVIIIe siècles). Cette construction avait entraîné la destruction de vestiges antérieurs sous-jacents..Sujets:édifice religieux -- forge hydraulique -- canalisation -- fosse -- mur -- occupation du sol -- puits -- céramique gallo-belge -- céramique médiévale -- céramique moderne -- céramologie Chrono:Empire romain -- Bas Moyen Âge -- époque médiévale -- Bas Moyen Âge -- Bas Moyen Âge -- époque moderne Lieux:Avon (Seine-et-Marne) -- Meaux
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RD) 77.MEA.Mec.12 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-IDF1-0003600
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RD) 77.MEA.Mec.12 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-IDF3-0000823

Bibliogr. p. 48

Le diagnostic archéologique mené au 6 rue des Cordeliers à Meaux a livré de très nombreuses informations relatives à l'évolution sur le long terme de cet espace. Le périmètre fut, à partir de 1840, dévolu à l'établissement d'une prison, cette dernière complétant la construction contemporaine d'un tribunal et d'une gendarmerie situés à proximité.
La mise en place de cet ensemble a entraîné la destruction d'un paysage urbain antérieur relaté par la documentation cadastrale. Cette partie de la ville était établie sur la jonction de l'ancien Brasset (tracé fossile de la Marne encore actif au XVIIIe siècle) avec les fossés des fortifications urbaines qui bordaient l'actuelle place Henri IV, adjacente à l'emprise du diagnostic. Vers le sud, la rue du faubourg Saint-Nicolas comprenant l'église paroissiale du même nom, borde l'emprise du périmètre archéologique incluant de nombreuses maisons encadrant la rue principale ainsi que le couvent des Cordeliers, situé légèrement plus au Nord.
Aussi, la découverte de nombreux vestiges stratifiés et diachroniques révélés par les sondages réalisés n'est-elle pas surprenante ! Les plus anciens sont attribuables à l'Antiquité Tardive et semblent se rattacher à un système d'écoulement d'eau dont la plupart des matériaux a été récupérée. Des structures en creux semblent associées à cette occupation sans que les sols afférents soient encore en place.
Par ailleurs, une zone comprenant plusieurs fondations construites livrant des maçonneries parallèles et de denses séquences stratigraphiques a été observée et ces fondations semblent se rattacher aux vestiges du couvent des Cordeliers supprimé à la fin du XVIIIe siècle et ultérieurement démoli.
Enfin, plus au sud, un dernier sondage a révélé la présence de vestiges appartenant à une cave probablement associée à une maison d'habitation ou à une partie des bâtiments des Cordeliers (état XVIe, XVIIIe siècles). Cette construction avait entraîné la destruction de vestiges antérieurs sous-jacents.

There are no comments for this item.

to post a comment.