site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Montélimar (Drôme) Rue du Bouquet - Lotissement Le Bouquet Nature [Rapport de fouille] : rapport de diagnostic / sous la direction de Frédéric Cordier ; avec la collaboration de Eric Néré

Publication : Bron : Inrap RAA, 2012 Description : 1 vol. (114 p.) : ill. en coul., cartes, plans (25 fig.), couv. ill. en coul. ; 30 cmLangue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Cordier, Frédéric Autres auteurs: Néré, Eric (19..) . Collab..Résumé : L’emprise du diagnostic s’étend sur une surface de 22 947 m². L’emprise du diagnostic se positionne au confluent des rivières Jabronet Roubion et bordée à l’Ouest par la vallée du Rhône et les premiers contreforts ardéchois du Massif Central. La plaine de Montélimar repose principalement sur des alluvions récentes du Rhône. Le principal intérêt de ce diagnostic réside dans la présence d’un niveau d’occupation (niveau de sol ou de circulation) présent sur quasiment la totalité de la zone étudiée. Les quelques tests manuels réalisés au cours de cette opération montrent l’existence de niveaux d’occupations, bien conservés, avec de nombreux tessons posés à plats, aussi bien pour le Bronze ancien que pour le Bronze final. De plus quelques structures en creux viennent compléter ces occupations, la présence de matériel de mouture, l’attribution fonctionnelle des céramiques, confirment l’interprétation de ces niveaux comme niveaux de sol et / ou de circulation. Le manque de mobilier dans de nombreuses anomalies sédimentaires ne nous permet pas de rattacher ces structures à une période précise. La difficulté de lecture, dans ces sédiments très argileux, rend très difficile l’observation des niveaux d’ouverture des structures. Toutefois la position stratigraphique de certaines d’entre elles correspond aux niveaux protohistoriques. Sur l’ensemble de ce diagnostic nous sommes en présence de vestiges couvrant quatre périodes : • La période moderne (XVIIIe /XIXe siècle) représentée par une structure linéaire et les bases d’une construction, on retient pour cette occupation un caractère domestique et une fonction d’aménagement du paysage. • Pour la période gallo-romaine un fossé a été observé, il correspond également à un aménagement du paysage. • Le bronze final est caractérisé par un niveau de sol et / ou de circulation renforcé par la présence de quelques structures en creux (fosses, trous de poteau). Cette occupation à fonctionnalité domestique couvre pratiquement la totalité de l’emprise des travaux. • Le bronze ancien est également présent et reprend des caractéristiques identiques à celles décrites pour la période précédente..Sujets:fosse -- trou de poteau -- mouture -- céramique protohistorique Chrono:Bronze ancien -- Bronze final -- Antiquité gréco-romaine -- époque moderne Lieux: Montélimar
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RD).26.MON.Cor.12 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-RHA1-0002207

Bibliogr. p. 61-64

L’emprise du diagnostic s’étend sur une surface de 22 947 m². L’emprise du diagnostic se positionne au confluent des rivières Jabronet Roubion et bordée à l’Ouest par la vallée du Rhône et les premiers contreforts ardéchois du Massif Central. La plaine de Montélimar repose principalement sur des alluvions récentes du Rhône.

Le principal intérêt de ce diagnostic réside dans la présence d’un niveau d’occupation (niveau de sol ou de circulation) présent sur quasiment la totalité de la zone étudiée. Les quelques tests manuels réalisés au cours de cette opération montrent l’existence de niveaux d’occupations, bien conservés, avec de nombreux tessons posés à plats, aussi bien pour le Bronze ancien que pour le
Bronze final. De plus quelques structures en creux viennent compléter ces occupations, la présence de matériel de mouture, l’attribution fonctionnelle des céramiques, confirment l’interprétation de ces niveaux comme niveaux de sol et / ou de circulation. Le manque de mobilier dans de nombreuses anomalies sédimentaires ne nous permet pas de rattacher ces structures à une période précise. La difficulté de lecture, dans ces sédiments très argileux, rend très difficile l’observation des niveaux d’ouverture des structures. Toutefois la position stratigraphique de certaines d’entre elles correspond aux niveaux protohistoriques.

Sur l’ensemble de ce diagnostic nous sommes en présence de vestiges couvrant quatre périodes :
• La période moderne (XVIIIe /XIXe siècle) représentée par une structure linéaire et les bases d’une construction, on retient pour cette occupation un caractère domestique et une fonction d’aménagement du paysage.
• Pour la période gallo-romaine un fossé a été observé, il correspond également à un aménagement du paysage.
• Le bronze final est caractérisé par un niveau de sol et / ou de circulation renforcé par la présence de quelques structures en creux (fosses, trous de poteau). Cette occupation à fonctionnalité domestique couvre pratiquement la totalité de l’emprise des travaux.
• Le bronze ancien est également présent et reprend des caractéristiques identiques à celles décrites pour la période précédente.

There are no comments for this item.

to post a comment.