site du réseau Frantiq
Normal view MARC view

Une occupation rurale du second âge du Fer dans la sablière du Haut-Pitois, Les Poistils, phase 1, Flottemanville, (Manche) [Rapport de fouille] : rapport de fouille / sous la direction de Céline Godard ; avec la collaboration de Erik Gallouin, Clarisse Parra-Pietro, Laurent Vipard

Publication : Cesson-Sévigné : Inrap GO, 2013 Description : 1 vol. (107 p.) : couv. ill. en coul., 66 fig. ; 30 cmLangue : Français.Pays : France (iso). Auteur principal: Godard, Céline Autres auteurs: Parra-Pietro, Clarisse. Collab. ; Gallouin, Érik. Collab. ; Vipard, Laurent. Collab..Résumé : L'opéation de fouilles archéologiques préventives menée sur la commune de Flottemanville-Bocage (Manche), au lieu-dit « Les Poistils », fait suite à un projet d'extension de carrière initié par la SABCO (Société des Sablières du Cotentin). Le raine diagnostic archéologique réalisé par Laurent Paez-Rezende (Inrap) en mars 2012 aux "Poistils ", sur une superficie de 2,5 ha, avait révélé un puissant enclos fossoyé délimitant une enceinte quadrangulaire de 13000 m' datée de La Tène finale, indiquant de ce fait la présence d'un établissement rural enclos. Le diagnostic a également permis de mettre au jour trois grands enclos juxtaposés datés de la fin de l'âge du Fer ainsi que des segments de fossé et des groupements de poteaux attribuables à une période plus ancienne. Enfin, une sépulture à incinération du Haut Empire a également été découverte, attestant d'une occupation ancienne dense et organisée sur ce secteur. La première phase de l'opération de fouille porte sur une surface de 1000 m² correspondant à l'emplacement du futur convoyeur de la carrière. Une seconde phase de fouille, relative aux 2,4 ha restants, sera quant à elle réalisée ultérieurement. Localisée au sud-ouest des parcelles diagnostiquées, l'opération archéologique a permis de mettre en évidence un segment du fossé d'enclos préalablement identifié ainsi qu'une trentaine de structures domestiques, principalement en creux. Deux phases d'occupations protohistoriques distinctes et une présence contemporaine au sud de l'emprise de fouille (fosses d'extraction de sable du XVIIIe ou XIXe siècle) out ainsi pu être observées. La première phase d'occupation, comprise entre La Tène ancienne et La Tène moyenne (402-210 avant J.-C.), est caractérisée par un grenier sur six poteaux et sablières basses ainsi que par la présence d'un grand bâtiment quadrangulaire (possible bâtiment d'habitation) et de quelques fosses. Un autre segment de fossé, au nord de l'emprise, pourrait également appartenir à un ancien parcellaire ou à une partition interne de la m&me période. La seconde phase d'occupation est quant à elle représentée par un segment du grand fossé d'enclos, qui traverse l'emprise de fouille dans un axe nord-nord-est-sud-sud-ouest. D'une largeur variant entre 3,50 et 5,80 m, il possède un profil en V et une profondeur maximale de 2,30 m. La présence d'un talus reste quant à elle hypothétique eu l'état actuel des connaissances car difficile à identifier stratigraphiquement. Cette structure fossoyée a livré l'essentiel du mobilier céramique, illustré à la fois par une céramique locale soignée (dont plusieurs éléments sont graphités et comportent des décors) et une céramique d'importation (fragments d'amphores rattachés à un type de transition entre les amphores gréco-italiques et les Dresse1 1A). Ces différents éléments ont permis de dater cette imposante structure à la transition de La Tène moyenne et de La Tène Finale (150-75 avant J.-C.). Si les 6tablissements ruraux enclos de formes quadrangulaires sont fréquents dans la plaine de Caen à la h de l'âge du Fer (à l'image du site de " L'Etoile ") à Mondeville ou d'Ifs « Object'ifs Sud »), nos connaissances sur ce type d'occupation dans la Manche sont moins documentées. La vaste superficie affichée par l'enceinte de Flottemanville (plus d'un hectare) rappelle les sites de Fleury-sur-Orne " La casse" ou de Courseulles-sur-Mer " La Fosse Touzé " mais n'offre pas encore de comparaison avec les sites du Cotentin. La présence de mobilier d'importation ainsi que la superficie de l'occupation et son enceinte puissante pourrait indiquer un statut aisé. Toutefois, en l'absence de vestiges plus déterminants (éléments de parure, monnaies, pratiques cultuelles et organisation interne poussée), il pourrait également s'agir ici d'un centre de collecte ou de redistribution ou bien d'un habitat groupé. La seconde phase de fouille du site des " Poistils" permettra ainsi de préciser l'organisation générale du site, d'en préciser son statut et d'apporter de nouvelles données sur les sites de l'âge du Fer dans la Manche, et en particulier sur les établissements ruraux enclos..Sujets:grenier -- enclos -- habitat rural -- conservation du métal Chrono:Protohistoire -- âge du Fer -- La Tène -- époque moderne -- époque contemporaine Mots libres: Flottemanville -- Argile cuite .
Current location Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives
Accès réservé
(RD)50.FLO.God.13 (Browse shelf) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm INRAP-BRT1-0002162

Bibliogr. p. 87-89

L'opéation de fouilles archéologiques préventives menée sur la commune
de Flottemanville-Bocage (Manche), au lieu-dit « Les Poistils », fait suite à un projet
d'extension de carrière initié par la SABCO (Société des Sablières du Cotentin). Le
raine
diagnostic archéologique réalisé par Laurent Paez-Rezende (Inrap) en mars 2012
aux "Poistils ", sur une superficie de 2,5 ha, avait révélé un puissant enclos fossoyé
délimitant une enceinte quadrangulaire de 13000 m' datée de La Tène finale, indiquant
de ce fait la présence d'un établissement rural enclos. Le diagnostic a également permis
de mettre au jour trois grands enclos juxtaposés datés de la fin de l'âge du Fer ainsi
que des segments de fossé et des groupements de poteaux attribuables à une période
plus ancienne. Enfin, une sépulture à incinération du Haut Empire a également été
découverte, attestant d'une occupation ancienne dense et organisée sur ce secteur.
La première phase de l'opération de fouille porte sur une surface de 1000 m²
correspondant à l'emplacement du futur convoyeur de la carrière. Une seconde phase
de fouille, relative aux 2,4 ha restants, sera quant à elle réalisée ultérieurement.
Localisée au sud-ouest des parcelles diagnostiquées, l'opération archéologique
a permis de mettre en évidence un segment du fossé d'enclos préalablement identifié
ainsi qu'une trentaine de structures domestiques, principalement en creux. Deux phases
d'occupations protohistoriques distinctes et une présence contemporaine au sud de
l'emprise de fouille (fosses d'extraction de sable du XVIIIe ou XIXe siècle) out ainsi
pu être observées.
La première phase d'occupation, comprise entre La Tène ancienne et La
Tène moyenne (402-210 avant J.-C.), est caractérisée par un grenier sur six poteaux et
sablières basses ainsi que par la présence d'un grand bâtiment quadrangulaire (possible
bâtiment d'habitation) et de quelques fosses. Un autre segment de fossé, au nord de
l'emprise, pourrait également appartenir à un ancien parcellaire ou à une partition
interne de la m&me période. La seconde phase d'occupation est quant à elle représentée
par un segment du grand fossé d'enclos, qui traverse l'emprise de fouille dans un
axe nord-nord-est-sud-sud-ouest. D'une largeur variant entre 3,50 et 5,80 m, il possède
un profil en V et une profondeur maximale de 2,30 m. La présence d'un talus reste
quant à elle hypothétique eu l'état actuel des connaissances car difficile à identifier
stratigraphiquement.
Cette structure fossoyée a livré l'essentiel du mobilier céramique, illustré
à la fois par une céramique locale soignée (dont plusieurs éléments sont graphités
et comportent des décors) et une céramique d'importation (fragments d'amphores
rattachés à un type de transition entre les amphores gréco-italiques et les Dresse1 1A).
Ces différents éléments ont permis de dater cette imposante structure à la transition de
La Tène moyenne et de La Tène Finale (150-75 avant J.-C.).
Si les 6tablissements ruraux enclos de formes quadrangulaires sont fréquents
dans la plaine de Caen à la h de l'âge du Fer (à l'image du site de " L'Etoile ") à
Mondeville ou d'Ifs « Object'ifs Sud »), nos connaissances sur ce type d'occupation
dans la Manche sont moins documentées. La vaste superficie affichée par l'enceinte de
Flottemanville (plus d'un hectare) rappelle les sites de Fleury-sur-Orne " La casse" ou
de Courseulles-sur-Mer " La Fosse Touzé " mais n'offre pas encore de comparaison
avec les sites du Cotentin. La présence de mobilier d'importation ainsi que la superficie
de l'occupation et son enceinte puissante pourrait indiquer un statut aisé. Toutefois,
en l'absence de vestiges plus déterminants (éléments de parure, monnaies, pratiques
cultuelles et organisation interne poussée), il pourrait également s'agir ici d'un centre
de collecte ou de redistribution ou bien d'un habitat groupé.
La seconde phase de fouille du site des " Poistils" permettra ainsi de préciser
l'organisation générale du site, d'en préciser son statut et d'apporter de nouvelles
données sur les sites de l'âge du Fer dans la Manche, et en particulier sur les
établissements ruraux enclos.

There are no comments for this item.

to post a comment.