site du réseau Frantiq
Image from Google Jackets
Normal view MARC view
Éloge de Grégoire le Thaumaturge ; Éloge de Basile / Grégoire de Nysse ; texte grec (GNO X,1), Günther Heil (Éloge de Grégoire), Otto Lendle (Éloge de Basile) ; introduction, traduction et notes Pierre Maraval
Ouvrage
Appartient aux collections: Sources Chrétiennes, 573, 0750-1978, 2014
Publication: Paris : Les éditions du Cerf, 2014 Description: 1 vol. (322 p.) ; 20 cmCollection : Sources chrétiennes; 573, ISSN 0750-1978ISBN: 9782204103015.Langue: FrançaisGrec AncienPays: France Auteur principal: Grégoire de Nysse, 0335?-0394?, saint Autre auteur: Heil, Günter, ....-1990, Editeur scientifique; Lendle, Otto, Editeur scientifique, 1926-....; Maraval, Pierre, Editeur scientifique, 1936-2021 Résumé: Deux éloges, celui du premier évêque de Néocésarée, Grégoire le Thaumaturge, au IIIe siècle, celui de Basile, frère de l'auteur, évêque de Césarée de Cappadoce un siècle plus tard. Leur but est moins de raconter leurs vies que d'en tirer un modèle épiscopal. Moïse et d'autres modèles y sont invoqués comme des figures annonciatrices et comme ceux dont ces évêques ont reproduit le comportement : double éducation, profane et religieuse, contemplation dans la solitude et l'ascèse, direction du peuple. Leur fonction doctrinale est soulignée : parce qu'ils ont reçu la doctrine de Dieu, Grégoire par l'intermédiaire d'une vision qui lui délivre un symbole de foi, Basile par une révélation, ils ont pu jouer leur rôle de phare, d'illuminateur, et leur activité épiscopale a été une longue succession de luttes pour défendre la doctrine. Ces luttes les assimilent aux martyrs : l'évêque est un « martyr » de la foi ; elles se sont accompagnées de miracles qui ont donné un caractère charismatique à leur activité épiscopale. Le modèle ainsi défini, pour l'orateur, doit inspirer le choix de tout évêque. (Source : éditeur) . Item type: Ouvrage

Texte grec avec traduction française en regard

Bibliogr. p. 65-91. Notes bibliogr. Index

Deux éloges, celui du premier évêque de Néocésarée, Grégoire le Thaumaturge, au IIIe siècle, celui de Basile, frère de l'auteur, évêque de Césarée de Cappadoce un siècle plus tard. Leur but est moins de raconter leurs vies que d'en tirer un modèle épiscopal. Moïse et d'autres modèles y sont invoqués comme des figures annonciatrices et comme ceux dont ces évêques ont reproduit le comportement : double éducation, profane et religieuse, contemplation dans la solitude et l'ascèse, direction du peuple. Leur fonction doctrinale est soulignée : parce qu'ils ont reçu la doctrine de Dieu, Grégoire par l'intermédiaire d'une vision qui lui délivre un symbole de foi, Basile par une révélation, ils ont pu jouer leur rôle de phare, d'illuminateur, et leur activité épiscopale a été une longue succession de luttes pour défendre la doctrine. Ces luttes les assimilent aux martyrs : l'évêque est un « martyr » de la foi ; elles se sont accompagnées de miracles qui ont donné un caractère charismatique à leur activité épiscopale. Le modèle ainsi défini, pour l'orateur, doit inspirer le choix de tout évêque.
(Source : éditeur)

There are no comments on this title.

to post a comment.