site du réseau Frantiq
Image from Google Jackets
Normal view MARC view
Pontault-Combault (Seine-et-Marne), Les Berchères : [la nécropole des Berchères] : [rapport de fouille] / sous la direction de Valerie Delattre ; par Marie-France André et Valérie Delattre ; avec la collaboration de Bertrand Delattre, Emmanuel Lemaure, Corinne Hermetey
Rapport de fouille
Publication: Paris : Afan CIF, 1997 Description: 1 vol. (113 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. ; 30 cmLangue: FrançaisPays: France Auteur principal: Delattre, Valérie, 19..-...., archéo-anthropologue Autre auteur: André, Marie-France, Auteur; Delattre, Bertrand, Auteur; Lemaure, Emmanuel, Auteur; Hermetey, Corinne, Auteur, 19..-.... Résumé: Au terme d'une fouille de sauvetage urgent réalisée sur le site des Berchères en 1995 par Paul Brunet, qui avait mis en évidence une vaste occupation protohistorique, deux sépultures de La Tène B2 avaient été découvertes dans l'une des tranchées de diagnostic. Une extension de l'emprise, à partir de ces deux inhumations, devait cerner les limites d'une nécropole plus vaste. Si ce décapage n'a pas révélé la présence de sépultures attribuables à cette période, il a permis en revanche la mise au jour d'un affleurement de blocs de meulière, qui témoigne d'aménagements probables. Un rapide nettoyage de surface, sur cet amas et à proximité immédiate, a livré du matériel lithique (Néolithique moyen et/ou final) et un petit vase (probablement du Néolithique récent / Campaniforme) posé contre l'un des blocs de meulière. Il a également révélé la présence d'une sépulture d'enfant. Une fouille archéologique, qui devait d'abord s'attacher à réévaluer le potentiel archéologique du site, s'imposait dès lors. L'opération s'est déroulée de juin à septembre 1996, et prévoyait principalement un dégagement minutieux de l'empierrement, un décapage et une fouille exhaustive de l'emprise considérée. Au terme de cette fouille, ce sont près de trente sépultures qui ont été retrouvées et qui ont fait l'objet d'une étude anthropologique. 9 d'entre elles sont strictement agencées de part et d'autre d'un affleurement de meulière anthropisé. Il faut aussi noter la présence atypique d'une "sépulture" établie au sein des autres fosses, contenant uniquement les restes éparses et incomplets d'un jeune cochon. L'absence de mobilier et l'importance des hiatus chronologiques existant entre les différentes structures mises au jour ont rendu difficile la datation de cette aire d'inhumations. Toutefois, les quelques éléments probants (orientation des fosses, agencement des défunts, modalités d'inhumations, présence d'une boucle en fer en contexte d'usage,...) et l'essai de restitution d'un contexte funéraire plus vaste, permettent d'attribuer cette nécropole au haut Moyen Âge, probablement entre le VIIIe et le XIe siècle. Il est envisageable que cette nécropole (dite "en plein-champ") aient été abandonnée lors du regroupement d'un habitat jusque là dispersé : la topographie funéraire en a été modifiée et les défunts se sont alors concentrés dans ce qui deviendra le hameau des Berchères, où un cimetière communautaire abritera rapidement une chapelle dédiée à Saint-Pierre-des-Liens.. Item type: Rapport de fouille
Holdings
Current library Call number Status Notes Date due Barcode
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives Accès réservé (RF) 77.PON.Del.97 (Browse shelf(Opens below)) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm IDF1-0001509
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives Accès réservé (RF) 77.PON.Del.97 (Browse shelf(Opens below)) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm IDF2-0000959
Paris : INRAP - Institut national de recherches archéologiques préventives Accès réservé (RF) 77.PON.Del.97 (Browse shelf(Opens below)) Not for loan Vérifier la disponibilité d'une version numérisée sur le catalogue Dolia : http://multimedia.inrap.fr/Dolia/p-17038-Accueil.htm IDF3-0000249

La couv. porte en plus : "DFS de fouille préventive"

Bibliogr. p. 111-113

Au terme d'une fouille de sauvetage urgent réalisée sur le site des Berchères en 1995 par Paul Brunet, qui avait mis en évidence une vaste occupation protohistorique, deux sépultures de La Tène B2 avaient été découvertes dans l'une des tranchées de diagnostic. Une extension de l'emprise, à partir de ces deux inhumations, devait cerner les limites d'une nécropole plus vaste. Si ce décapage n'a pas révélé la présence de sépultures attribuables à cette période, il a permis en revanche la mise au jour d'un affleurement de blocs de meulière, qui témoigne d'aménagements probables. Un rapide nettoyage de surface, sur cet amas et à proximité immédiate, a livré du matériel lithique (Néolithique moyen et/ou final) et un petit vase (probablement du Néolithique récent / Campaniforme) posé contre l'un des blocs de meulière. Il a également révélé la présence d'une sépulture d'enfant.
Une fouille archéologique, qui devait d'abord s'attacher à réévaluer le potentiel archéologique du site, s'imposait dès lors. L'opération s'est déroulée de juin à septembre 1996, et prévoyait principalement un dégagement minutieux de l'empierrement, un décapage et une fouille exhaustive de l'emprise considérée. Au terme de cette fouille, ce sont près de trente sépultures qui ont été retrouvées et qui ont fait l'objet d'une étude anthropologique.
9 d'entre elles sont strictement agencées de part et d'autre d'un affleurement de meulière anthropisé. Il faut aussi noter la présence atypique d'une "sépulture" établie au sein des autres fosses, contenant uniquement les restes éparses et incomplets d'un jeune cochon.
L'absence de mobilier et l'importance des hiatus chronologiques existant entre les différentes structures mises au jour ont rendu difficile la datation de cette aire d'inhumations. Toutefois, les quelques éléments probants (orientation des fosses, agencement des défunts, modalités d'inhumations, présence d'une boucle en fer en contexte d'usage,...) et l'essai de restitution d'un contexte funéraire plus vaste, permettent d'attribuer cette nécropole au haut Moyen Âge, probablement entre le VIIIe et le XIe siècle.
Il est envisageable que cette nécropole (dite "en plein-champ") aient été abandonnée lors du regroupement d'un habitat jusque là dispersé : la topographie funéraire en a été modifiée et les défunts se sont alors concentrés dans ce qui deviendra le hameau des Berchères, où un cimetière communautaire abritera rapidement une chapelle dédiée à Saint-Pierre-des-Liens.

There are no comments on this title.

to post a comment.