site du réseau Frantiq
Image from Google Jackets
Normal view MARC view
Les découvertes de l'archéologie préventive dans l'actualité médiatique / Catherine Dureuil-Bourachau
Ouvrage
Publication: [lieu de publication inconnu] : [éditeur inconnu], 2012 Description: 1 vol. (240 p.) : ill. ; 31 cmDiplome: Thèse de Doctorat : Espaces, Cultures et Société : Aix-Marseille Université : 2012.Langue: FrançaisPays: France Auteur principal: Dureuil-Bourachau, Catherine, 1974-.... Autre auteur: Lafon, Xavier, Directeur de thèse (ou autres travaux universitaires), 1949-.... Résumé: Depuis un siècle, l'aménagement intensif du territoire français, sans prise en compte du patrimoine archéologique a entrainé la destruction irréversible d'un nombre incalculable de sites. Aujourd'hui ce processus est ralenti. La restructuration du cœur historique des villes et les grands projets de développement local sont accompagnés par les archéologues. Ils favorisent ainsi un renouvellement sans précédent de la connaissance de notre histoire. C'est une chance et une révolution qu'il faut mener de front avec la profonde mutation des sources médiatiques. L'archéologie est tributaire des médias même si elle a parfois du mal à s'adapter à la contrainte de « l'immédiat ». Car ils influencent les opinions surtout en matière culturelle, hiérarchisent les événements de l'actualité mettant l'accent sur certains et en laissant d'autres dans l'ombre. La subjectivité est grande et les médias de référence (presse nationale quotidienne et télévision) donnent le ton, définissent la tendance. Ces derniers sont furtivement suivis par la presse locale qui cherche à mettre les faits à la portée de leur lectorat. La porte qui s'ouvre avec l'audiovisuel et surtout le réseau tentaculaire et infini du web oblige les archéologues à repenser le cadrage de l'information. L'identité, les origines, le patrimoine universel, la bataille des idées et des cultures peuvent aussi passionner d'autres publics sur internet avec d'autres réseaux que les sources classiques et canalisées. Les comportement des trois protagonistes de ce sujet ; archéologues, journalistes et publics ont ici été étudiés à partir d'un corpus d'articles, d'entretiens et d'études d'opinion. (sources : theses.fr).Mots libres: archéologue dans les media . Item type: Ouvrage
Holdings
Current library Call number Status Date due Barcode
Aix-en-Provence : BiAA – Bibliothèque d’Antiquité d’Aix Réserve Meth 445 (Res 1108) (Browse shelf(Opens below)) Exclu du prêt 0100000028649

Bibliogr. p. 151-154

Thèse de Doctorat : Espaces, Cultures et Société : Aix-Marseille Université : 2012

Depuis un siècle, l'aménagement intensif du territoire français, sans prise en compte du patrimoine archéologique a entrainé la destruction irréversible d'un nombre incalculable de sites. Aujourd'hui ce processus est ralenti. La restructuration du cœur historique des villes et les grands projets de développement local sont accompagnés par les archéologues. Ils favorisent ainsi un renouvellement sans précédent de la connaissance de notre histoire. C'est une chance et une révolution qu'il faut mener de front avec la profonde mutation des sources médiatiques. L'archéologie est tributaire des médias même si elle a parfois du mal à s'adapter à la contrainte de « l'immédiat ». Car ils influencent les opinions surtout en matière culturelle, hiérarchisent les événements de l'actualité mettant l'accent sur certains et en laissant d'autres dans l'ombre. La subjectivité est grande et les médias de référence (presse nationale quotidienne et télévision) donnent le ton, définissent la tendance. Ces derniers sont furtivement suivis par la presse locale qui cherche à mettre les faits à la portée de leur lectorat. La porte qui s'ouvre avec l'audiovisuel et surtout le réseau tentaculaire et infini du web oblige les archéologues à repenser le cadrage de l'information. L'identité, les origines, le patrimoine universel, la bataille des idées et des cultures peuvent aussi passionner d'autres publics sur internet avec d'autres réseaux que les sources classiques et canalisées. Les comportement des trois protagonistes de ce sujet ; archéologues, journalistes et publics ont ici été étudiés à partir d'un corpus d'articles, d'entretiens et d'études d'opinion. (sources : theses.fr)

There are no comments on this title.

to post a comment.